SocialExpress récolte un quart de million d'euros

26/03/13 à 10:06 - Mise à jour à 10:06

Source: Datanews

Ivo Minjauw, un Belge de 24 ans, a recueilli 250.000 euros avec sa startup SocialExpress auprès d'une poignée d'investisseurs en Belgique et aux Pays-Bas. Plus tard cette année encore, la petite entreprise déménagera à Boston aux Etats-Unis.

SocialExpress récolte un quart de million d'euros

Ivo Minjauw, un Belge de 24 ans, a recueilli 250.000 euros avec sa startup SocialExpress auprès d'une poignée d'investisseurs en Belgique et aux Pays-Bas. Plus tard cette année encore, la petite entreprise déménagera à Boston aux Etats-Unis. SocialExpress permet aux 'social media managers' de visualiser les marques et produits sur les réseaux sociaux tels Facebook et Twitter, de les répartir en catégories et d'en établir des rapports de manière efficiente.

"Comme quasiment tous les départements dans les grandes sociétés ont différents besoins et KPI, les spécialistes du marketing nécessitent pas mal de temps et de labeur pour élaborer des rapports sur mesure qui satisfassent toutes les personnes intéressées en interne", explique l'étudiant courtraisien. "Ils bidouillent encore souvent manuellement dans Excel et Powerpoint, ce qui est loin d'être efficace."

"Avec SocialExpress, nous avons mis au point une plate-forme en ligne qui facilite le rapportage pour les parties intéressées. Notre outil puise les données des réseaux sociaux et enchaîne aussi sur des plates-formes de CRM social existantes, telles Radian 6 et TwitSpark, qui ne proposent pas ce genre de fonctionnalité, parce qu'elles se focalisent sur le service à la clientèle."

Les utilisateurs peuvent par glisser-déposer prévoir des graphiques, créer des gabarits, conditionner de manière pratique des éclaircissements figurant sur des médias sociaux et les faire suivre aux personnes voulues. "Les entreprises d'une certaine taille peuvent ainsi très vite enregistrer un gain de temps de 75 pour cent", affirme le jeune CEO.

Avant même que la plate-forme en ligne soit officiellement lancée, ABN-AMRO avait déjà opté pour SocialExpress. Aujourd'hui, la startup compte 4 clients et mènerait des négociations très avancées avec des banques, des chaînes hôtelières et des compagnies aériennes internationales.

Il y a quelques jours, une injection de capital de 250.000 euros a été officiellement annoncée. Cet investissement sera utilisé pour supporter davantage encore le développement de produits et le 'go-to-market'. Le développeur Niels Dequeker a été engagé pour codiriger la startup du côté technique. A partir de l'été, l'équipe veut tenter sa chance aux Etats-Unis: un déménagement d'Amsterdam vers Boston est donc prévu.

Pays-Bas Ce qui est étonnant, c'est le grand nombre de Néerlandais que l'on retrouve parmi les investisseurs: Arco Van Nieuwland (fondateur des entreprises cotées en Bourse Exact Software et Yuki.nl), Lucas Brentjens (ex-CEO de ces mêmes Exact Software et de Yuki.nl), Chang Ng (CEO de Mconomy/Vitulum Ventures), Erwin van der Veen (Veenster/Vitulum Ventures) et Startupbootcamp Amsterdam, un accélérateur de Ruud Hendriks (fondateur de RTL Nederland/ex-CEO d'Endemol) et de Patrick De Zeeuw (Endemol). Seul Kristof Vereenooghe (fondateur/CEO de Luma Marketing Technologies) est belge.

"Le fait que tant de Néerlandais font partie de SocialExpress s'explique par notre présence à Amsterdam où nous avons été actifs jusqu'à présent. Nous sommes une entreprise belge, mais avec une cellule opérationnelle à Amsterdam. Nous avons ainsi grandi historiquement, parce que nous avons participé au Startupbootcamp Amsterdam et parce que nous séjournions à l'époque continuellement Outre Moerdijk."

"De fil en aiguille, nous avons rencontré Lucas Brentjens, à l'origine du logiciel comptable Exact, qui, en tant que 'lead-investor', nous a introduits auprès des autres."

En savoir plus sur:

Nos partenaires