SOA People: réponse du berger

22/06/07 à 00:00 - Mise à jour à 21/06/07 à 23:59

Source: Datanews

"Campagne de dénigrement totalement injustifiée". Telle est la réaction de la société SOA People à l'action intentée contre elle et son patron, Vincent Simioni, par IDS Scheer, action dont nous vous parlions en début de semaine.

Face à une campagne qualifiée de diffamatoire, SOA People publie une mise au point: "SOA People entend dénoncer fermement la campagne de dénigrement totalement injustifiée d'IDS Scheer, dont le seul but est de porter atteinte au développement et à la réputation d'un concurrent. Ces accusations sont fausses, injustes et non prouvées. SOA People n'a jamais participé à de quelconques "manoeuvres déloyales, d'exploitation illégale d'informations et de savoir-faire confidentiel, de détournement de clients et de débauchage de personnel". [...] SOA People ne peut que déplorer l'initiative entreprise par IDS Scheer et a, dès à présent, mandaté ses conseils en vue d'entreprendre toute action judiciaire requise pour faire cesser ce comportement déloyal et dénigrant".Vincent Simioni, qui a donc fondé SOA People en février de cette année après avoir quitté IDS Scheer Belgique, regrette qu'IDS Scheer se soit lancée dans cette action sans avoir mieux vérifié ce qu'il estime être les faits. "Ils ne sont pas forcément de mauvaise foi mais, sur certains points, ils ne disposent pas des informations correctes. Notamment concernant le départ de leurs consultants. Ces départs n'entraînent pas nécessairement leur entrée chez SOA People", affirme-t-il. Même s'il se refuse à citer des chiffres de recrutement. "C'est un point qui sera discuté directement entre les parties concernées, mais le nombre exact est inférieur à ce qu'ils pensent".Il souligne par ailleurs que les soupçons qui pèsent sur son ancien collègue, Khalil Hodaibi, sont tout-à-fait déplacés. "Il n'a rien à voir avec SOA People".L'affaire pourra-t-elle encore être réglée à l'amiable? IDS Scheer, à ce jour, affirme-t-il, n'a encore entamé aucune action formelle. On en est donc aux discussions entre avocats et aux demandes d'informations. En réalité, une procédure légale a bel et bien été entamée en France, confirme IDS Scheer. Et cette dernière ne semble pas, jusqu'à présent, vouloir "lever le pied". Une action en Belgique demeure donc toujours possible.Côté purement business, SOA People réaffirme son positionnement en tant qu'intégrateur de solutions SAP poursuivant une démarche SOA.Ses ambitions: devenir un groupe d'envergure internationale (la société se lance aujourd'hui en Belgique, en France et au Grand-Duché de Luxembourg) et atteindre une taille de 500 personnes en 2012, via croissance interne et externe.

Nos partenaires