SNCB: les syndicats soucieux à propos du contrat signé avec Giro

19/04/11 à 12:10 - Mise à jour à 12:10

Source: Datanews

La SNCB a conclu un contrat avec l'éditeur canadien de logiciels Giro, peut-on lire dans le journal Le Soir. Giro est connu pour son logiciel controversé Georoute, censé rendre la distribution du courrier la plus efficiente possible chez bpost, mais qui s'est heurté à une vague de protestations et à l'incompréhension chez les facteurs mêmes. Giro est chargée de fournir à la SNCB un autre programme, baptisé 'Hastus-Rail', en vue d'harmoniser le planning de travail des accompagnateurs de train.

SNCB: les syndicats soucieux à propos du contrat signé avec Giro

La SNCB a conclu un contrat avec l'éditeur canadien de logiciels Giro, peut-on lire dans le journal Le Soir. Giro est connu pour son logiciel controversé Georoute, censé rendre la distribution du courrier la plus efficiente possible chez bpost, mais qui s'est heurté à une vague de protestations et à l'incompréhension chez les facteurs mêmes.

Giro est chargée de fournir à la SNCB un autre programme, baptisé 'Hastus-Rail', en vue d'harmoniser le planning de travail des accompagnateurs de train. Cette tâche est à présent encore dévolue aux responsables de planning locaux. Hastus-Rail est destiné à rendre le planning de travail sensiblement plus rapide: de quelques semaines à quelques heures. Selon la SNCB, les adaptations se feront progressivement.

Les syndicats se sont déclarés étonnés ce matin à l'agence de presse Belga. Tant Jos Digneffe (CGSP Cheminots) que Luc Piens (CSC-Transcom) ont expliqué dans une première réaction ne pas avoir été informés à propos du programme. Les syndicalistes vont donc à présent se renseigner à ce sujet.

"Je ne suis absolument pas opposé au progrès technologique, mais le passé nous a appris que pour les conducteurs de train, les programmes informatiques n'ont pas été un succès, loin de là. En outre, je crains qu'en appliquant ce genre de programme, l'on exige encore plus des agents en termes de rendement et ce, alors qu'il est déjà très élevé aujourd'hui", a déclaré Digneffe.

En savoir plus sur:

Nos partenaires