Snap pâtit de la concurrence et essuie de nouveau 2 milliards de perte

11/05/17 à 11:50 - Mise à jour à 11:50

Source: Datanews

Snap, l'entreprise à l'initiative de Snapchat, a publié ses chiffres trimestriels pour la première fois de son histoire. Il en ressort qu'elle est encore loin d'être rentable.

Snap pâtit de la concurrence et essuie de nouveau 2 milliards de perte

© REUTERS

Snap est l'entreprise de l'appli de messagerie photos Snapchat et est surtout connue auprès des personnes de plus de trente ans comme une source d'inspiration pour un tas de nouvelles fonctions Facebook. La jeune entreprise était jusqu'à présent particulièrement mystérieuse quant à l'état de ses finances, mais comme elle est entrée en Bourse en mars dernier, elle se doit à présent de rendre ses chiffres publics.

Et il est bon d'examiner ces résultats de près. Snap se targue surtout d'attirer les jeunes, un public intéressant pour la publicité. Lors de son entrée à la Bourse début mars, la petite entreprise valait directement 34 milliards de dollars. Le fait que sa valeur soit à présent retombée à 27 milliards de dollars, est essentiellement dû à la concurrence, surtout de la part de Facebook et de sa filiale Instagram qui n'ont pas hésité à copier sans vergogne quelques-unes de ses fonctions bien connues telles Stories. Avec toutes les conséquences imaginables.

Snap signale qu'elle dispose de 166 millions d'utilisateurs actifs quotidiens. C'est plus que les 122 millions qu'elle possédait il y a un an, mais - par comparaison -, Instagram comptait pour sa part en avril plus de 200 millions d'utilisateurs pour ses Stories (l'une des fonctions inventées en son temps par Snap).

Snap essuie en outre une perte de 2,2 milliards de dollars, même si deux milliards sont destinés à payer les options d'actions. Ses rentrées proprement dites sont toutefois quatre fois supérieures à celles enregistrées il y a un an: 149,6 millions de dollars. Avant d'entrer en Bourse, Snap avait été forcée d'admettre qu'elle n'avait pas encore réalisé de bénéfice depuis ses débuts en 2011.

En savoir plus sur:

Nos partenaires