'Smart phones': la plate-forme qu'attendait l'e-health mobile?

15/11/10 à 11:10 - Mise à jour à 11:10

Source: Datanews

La santé, au sens large, pourrait devenir l'une des 'killer apps' sur les téléphones intelligents.

'Smart phones': la plate-forme qu'attendait l'e-health mobile?

La santé, au sens large, pourrait devenir l'une des 'killer apps' sur les téléphones intelligents.

Selon research2guidance, société d'études de marché allemande spécialisée en mobilité, près d'un tiers des smart phones devraient héberger une ou plusieurs applications médicales mobiles (mHealth) d'ici 2015. Les utilisateurs seront aussi bien les utilisateurs individuels que les professionnels de la santé.

A l'appui de cette thèse, research2guidance relève par exemple que 43% des applications de mHealth sont d'ores et déjà destinées aux professionnels de la santé, qu'il s'agisse d'applications de formation permanente, de surveillance médicale à distance ou de gestion des soins de santé. La société allemande estime qu'il existe aujourd'hui quelque 17.000 applications mHealth disponibles via les différents 'appstores' des éditeurs. 74% d'entre elles sont payantes. "L'arrivée constante de nouveaux prestataires médicaux traditionnels sur le marché des applications mobiles aura pour effet de diversifier les modèles commerciaux qui généreront des revenus basés sur l'offre de services de soins de santé, la vente de capteurs, de publicité et de médicaments. La sophistication croissante des applications mHealth aura pour conséquence que seulement 14% des revenus globaux de ce marché proviendront, au cours des cinq prochaines années, du téléchargement d'applications. 73% proviendront de services connexes et de produits tels que des capteurs."

En savoir plus sur:

Nos partenaires