Six Belges sur dix victimes d'une cyber-attaque

23/09/10 à 11:52 - Mise à jour à 11:52

Source: Datanews

Les conséquences d'une cyber-attaque coûtent en moyenne 250 euros.

Six Belges sur dix victimes d'une cyber-attaque

Les conséquences d'une cyber-attaque coûtent en moyenne 250 euros.

Plus de 89 pour cent des Belges déclare se sentir en sécurité sur internet, mais 62,7 pour cent a déjà été la victime d'un cybercriminel. Voilà ce qui ressort d'une enquête réalisée par le fournisseur de logiciels de sécurisation Norton.

Norton a interrogé 7.066 adultes dans quatorze pays, dont la Belgique, où le cabinet Ivox a sondé 250 Francophones et autant de Néerlandophones. Nettement plus de Francophones (81,3 pour cent) que de Néerlandophones (44,1 pour cent) déclarent avoir déjà été la victime d'un cybercriminel. Dans le groupe d'âge 18 à 29 ans, 81 pour cent des personnes interrogées indique avoir déjà eu maille à partir avec la cybercriminalité contre 55,5 pour cent chez les plus de 50 ans.

Quelque 43 pour cent des répondants a déjà été la victime de virus et de logiciels malfaisants, alors que 6,9 pour cent a déjà vu son profil en ligne piraté et 6 pour cent a été la cible d'actes d'hameçonnage (phising) ou d'usurpation d'adresse (spoofing).

Après avoir connu des problèmes avec des cybercriminels, les victimes prennent surtout contact avec leur banque (43,4 pour cent), demandent l'assistance d'un spécialiste (38,9 pour cent) et modifient leur comportement en ligne (38,8 pour cent).

L'enquête internationale révèle qu'il faut 28 jours pour que tout revienne à la normale après une attaque perpétrée par un cybercriminel et que cela coûte en moyenne 250 euros.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires