Six ans passionnantes

04/04/03 à 00:00 - Mise à jour à 03/04/03 à 23:59

Source: Datanews

Cela fait six ans que jai repris de Baudouin T. Elleboudt la fonction de rédacteur en chef de Data News. Cette fois, cest à mon tour de transmettre le témoin à Kurt Focquaert.

Ces six années ont été passionnantes et ont donné lieu à une forte consolidation dans le secteur. Nombre dentreprises ont disparu Tandem, Dec, Compaq, Informix, PriceWaterhouseCoopers, Wang, Data General et bien dautres. Et les modes se sont succédées la Belgique a été considérée comme le berceau de la technologie linguistique avec une entreprise comme Lernout Hauspie et une initiative comme Flanders Language Valley. Toutes deux ont été vouées à léchec, parce quun certain nombre de personnes ont voulu senrichir trop vite.Ces dernières années ont également été placées sous le signe de la Nouvelle Economie. Linternet allait changer le monde, et lancienne économie allait complètement disparaître. Mais on sait ce quil est advenu. La cupidité des nouveaux entrepreneurs a signé leur arrêt de mort. Certes, certains sont devenus riches grâce à la percée de linternet, alors que dautres ont perdu beaucoup dargent. Et le spectaculaire plantage qua connu léconomie internet, il y a quelques années, continue dexercer un impact sur la structure économique actuelle.On a vu aussi émerger de nouvelles technologies. De nouveaux outils de développement plus puissants, par exemple, qui ont finalement tenu les promesses des outils Case. Tandis que Java sest imposé comme plate-forme, même si Microsoft sest empressé de concevoir une plate-forme concurrente. Le datawarehousing et la business intelligence se sont imposés, pour ne citer que ces exemples.Malgré tous ces événements captivants, je regrette tout particulièrement, durant mes années passées en tant que rédacteur en chef, de ne pas avoir vu le secteur atteindre un degré de maturité plus élevé. Il y a six ans, des projets informatiques, petits et grands, échouaient, et rien na changé. Les entreprises doivent encore partir du principe quune grande partie des investissements consentis seront gaspillés. Il y a six ans, on trouvait déjà un grand nombre de charlatans et descrocs dans le secteur ICT, et tel est encore le cas aujourdhui.Jose espérer que mon successeur verra lIT arriver à maturité.

Nos partenaires