Sites web des communes wallonnes: une qualité encore déficiente

06/12/07 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Même si l'utilisation du site web en tant que moyen de présentation de la commune se répand de plus en plus dans le sud du pays, la qualité des 262 sites web communaux existants est encore très disparate. Voilà ce que conclut l'Agence Wallonne des Télécommunications (AWT) dans un rapport.

Même si l'utilisation du site web en tant que moyen de présentation de la commune se répand de plus en plus dans le sud du pays, la qualité des 262 sites web communaux existants est encore très disparate. Voilà ce que conclut l'Agence Wallonne des Télécommunications (AWT) dans un rapport.

Quasiment toutes les communes wallonnes (98 pour cent) disposent de leur site web, contre 84 pour cent en 2004. Les 2 pour cent dépourvus de site web représentent 3 communes. L'AWT a attribué aux sites web existants un score sur base des critères suivants: 'valeur de l'information', 'qualité de l'ergonomie' (accessibilité et convivialité) et 'interactivité'. C'est Chaudfontaine qui l'emporte devant Marche-en-Famenne et Ottignies-Louvain-la-Neuve, ex aequo à la deuxième place, et Aubel à la troisième.

En comparaison avec 2004, il apparaît, selon l'AWT, qu'il y a clairement du progrès au niveau des sites web communaux wallons. Surtout sur le plan de l'interactivité: 81 pour cent des sites répondent dans les 3 jours à un courriel (contre 55 pour cent seulement en 2004), 94 pour cent tiennent au minimum un formulaire téléchargeable à disposition (76 pour cent en 2004). 27 pour cent proposent une lettre d'information ('newsletter'), et 13 pour cent un forum. Seuls 3 pour cent disposent par contre de quelque chose de simple comme les flux RSS ('RSS-feeds').

Au niveau de l''ergonomie', les sites web wallons laissent encore à désirer, selon l'AWT. L'on y observe un manque d'homogénéité et de cohérence dans la structure, ce qui complique les recherches de l'information voulue. Même lorsqu'un site web affiche un look 'moderne', cela ne se traduit absolument pas sur le plan de l'accessibilité et de la vue d'ensemble. L'AWT recommande par conséquent l'utilisation de logiciels CMS et de standards web simples.

Deux tiers des communes confient la gestion de leur site web à un fournisseur de services externe. 10 pour cent d'entre elle occupent un webmaître à temps plein, et 26 pour cent un webmaître à mi-temps. Selon l'AWT, la présence d'un webmaître a clairement un effet favorable sur la qualité du site.

Nos partenaires