Siemens ouvre un nouveau centre de données à Bruxelles

01/04/10 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Siemens IT Solutions and Services ouvrira ce 1er avril un nouveau centre de données à Huizingen. Le bâtiment sera principalement utilisé pour des activités d'externalisation traditionnelles, même si l'on pourra aussi y acquérir de la capacité de calcul et de mémoire sous la forme de services partagés ('shared-services').

Siemens ouvre un nouveau centre de données à Bruxelles

Siemens IT Solutions and Services ouvrira ce 1er avril un nouveau centre de données à Huizingen. Le bâtiment sera principalement utilisé pour des activités d'externalisation traditionnelles, même si l'on pourra aussi y acquérir de la capacité de calcul et de mémoire sous la forme de services partagés ('shared-services').

Même si Siemens IT Solutions (SIS) est en train d'appliquer une lourde restructuration, l'on n'en remarque pas grand-chose, voire rien du tout dans notre pays. "Mieux encore, la filiale belge de SIS a enregistré en 2009 une croissance de 15 pour cent et engage encore et toujours du personnel", assure le CEO, Ulrich Penzkofer.

Comme l'entreprise a besoin d'espace supplémentaire pour son offre 'infrastructure on demand', le centre de données existant à reçu une extension. Il s'agit en l'occurrence d'un centre de données tier III de 300 mètres carrés, "small but beautiful", pouvant héberger quelque 100 armoires et 1.600 serveurs.

Comme il sied à tout nouveau centre de données, l'on y a accordé beaucoup d'attention à l'aspect vert. En utilisant un système de refroidissement spécial qui ajoute de l'air extérieur au refroidissement classique, le centre de données peut fonctionner sans compresseurs la plus grande partie de l'année.

"Pour nos principaux clients, nous pouvons toujours utiliser nos centres de données internationaux", ajoute encore le CEO, "mais les acteurs quelque peu plus modestes préfèrent eux un centre de données sur le sol belge, souvent pour des raisons émotionnelles. Voilà qui explique aussi pourquoi nous ne déménageons pas en Europe de l'Est ou en Asie."

En savoir plus sur:

Nos partenaires