Shanghai 2010: les technologies 3D et virtuelles belges s'exportent bien

18/06/10 à 10:28 - Mise à jour à 10:28

Source: Datanews

Matinée Expo Shanghai 2010 au Kinepolis ce jeudi matin. Objectif: expliquer le rôle joué par des sociétés hi-tech belges- Virtualis en tête- dans la réalisation du pavillon belge de l'Exposition universelle.

Shanghai 2010: les technologies 3D et virtuelles belges s'exportent bien

Matinée Expo Shanghai 2010 au Kinepolis ce jeudi matin. Objectif: expliquer le rôle joué par des sociétés hi-tech belges- Virtualis en tête- dans la réalisation du pavillon belge de l'Exposition universelle.

Le pavillon belge (+ Union européenne) à l'Exposition universelle de Shanghai fait une place toute spéciale aux technologies d'imagerie, de vidéo 3D, de visite virtuelle pour faire la promotion des particularités et richesses culturelles, touristiques et autres du pays et de ses trois Régions.

Le maître d'oeuvre pour la conception, la réalisation, l'installation et la maintenance de l'ensemble de ces technologies est la société montoise Virtualis, une structure d'un genre nouveau puisque cette s.a. fédère 11 sociétés wallonnes ou bruxelloises qui, hormis le fait qu'elles sont toutes actionnaires de Virtualis, combinent leurs compétences et ressources pour mener à bien projets et développements.

Virtualis a ainsi généré les contenus multimédias diffusés à Shanghai par les trois Régions et assure l'intégration des apports des divers acteurs technologiques ayant permis la réalisation du pavillon: MI3D, NeuroTV, DreamWall, Ace Digital House, Green Foot, Clair Obscur, Mirabel (graphisme), DigiDyn. Ensemble, ils ont développé et réalisé un tunnel 3D qui opère une synchronisation temps réel- "en première mondiale"- entre les lunettes actives des visiteurs et l'écran qu'ils visionnent. Ou encore le studio virtuel où sont projetés trois films 3D de Bruxelles, Bruges et Waterloo avec incrustation temps réel des visiteurs dans la scénographie virtuelle. Les visiteurs sont ainsi transposés 'live' sur le balcon de l'hôtel de ville de Bruxelles ou au sommet de la Butte du Lion de Waterloo. Autres réalisations: une interaction des visiteurs avec un livre virtuel montrant les plus belles façades de Belgique, ou encore avec un sol interactif (projection de divers environnements- pavés, fontaine, bosquet...- et possibilité pour les visiteurs d'interagir avec l'eau, les fleurs...).

La scénographie et la coordination proprement dite de l'événement sont, elles, assurées par Le Manège de Mons, centre culturel disposant d'un important axe numérisation, production et formation au numérique. Le concept qu'il avait développé au départ pour la Région wallonne a finalement convaincu les deux autres Régions, permettant pour une fois à la Belgique de parler d'une seule voix, en l'occurrence multimédia et virtuelle.

Léo Delcroix, commissaire général belge auprès de l'Expo, soulignait que ces réalisations étaient loin d'être étrangères au succès du pavillon belge, "6ème ou 7ème en nombre de visiteurs et premier en termes de chiffre d'affaires généré." Il soulignait en outre que les 15 millions d'euros investis ne seraient pas perdus puisque le pavillon survivra à l'Expo, étant vendu dans sa totalité ("contenu et scénographie compris") à l'issue de Shanghai 2010.

A noter que la visite virtuelle du pavillon sera bientôt possible via le site www.expo.cn

En savoir plus sur:

Nos partenaires