Seules 3% des entreprises wallonnes ont un site web adapté aux terminaux mobiles

26/06/14 à 16:04 - Mise à jour à 16:04

Source: Datanews

Le décalage entre les faibles fonctionnalités "mobiles" proposées par les entreprises et le taux d'équipement sans cesse plus élevé des citoyens en smartphones et tablettes est l'un des principaux constats du Baromètre TIC 2014 de l'AWT.

Seules 3% des entreprises wallonnes ont un site web adapté aux terminaux mobiles

Le décalage entre les faibles fonctionnalités "mobiles" proposées par les entreprises et le taux d'équipement sans cesse plus élevé des citoyens en smartphones et tablettes est l'un des principaux constats du Baromètre TIC 2014 de l'Agence wallonne des télécommunications (AWT). Qui, loin du "hype", nous ramène à la réalité.

Comme chaque année, l'AWT (bientôt rebaptisée AWTIC, pour Agence wallonne des technologies de l'information et de la communication) a pris le pouls des usages TIC auprès des entreprises et des citoyens wallons. Elle y a ajouté pour cette édition deux volets spécifiques sur l'e-commerce et l'e-tourisme.

Voici quelques-uns des chiffres les plus saillants de cette abondante étude (menée entre octobre et décembre 2013) que vous pouvez consulter dans sa totalité ici:

Commençons par les entreprises. 10% d'entreprises wallonnes irréductibles ne possèdent toujours pas d'ordinateur. Il s'agit essentiellement de très petites structures dans des secteurs très traditionnels comme l'agriculture, certains petits commerces et cafés.

Le taux de connexion à internet a encore progressé de 4% pour atteindre 87%. 32% des entreprises wallonnes disposent désormais d'une connexion mobile à l'internet.

Le pourcentage d'entreprises ayant leur propre site web reste stable à 33%. La marge de progression est donc encore énorme. 11% des entreprises disposent d'un système ERP, en forte hausse (6% en 2012). Idem pour les logiciels CRM. 66% ont au moins une application dans le cloud.

Seulement 28% des entreprises sont présentes sur les réseaux sociaux, en stagnation. Elément d'explication : une prise de conscience, après une phase disons exploratoire, qu'il ne suffit pas de s'afficher bêtement sur Twitter ou Facebook pour générer des retours marketing.

Les entreprises wallonnes sont aussi plutôt attentistes en matière de fonctionnalités mobiles : seulement 3% d'entre elles proposent un site web "mobile" spécifiquement adapté aux tablettes et aux smartphones, pourtant de plus en plus répandus (lire ci-dessous).

Ce décalage entre l'offre et la demande "mobile" des consommateurs est également un motif de préoccupation pour l'AWT au niveau des 119 véritables sites d'e-commerce wallons qui ont été sondés : 19% seulement d'entre eux s'adaptent en fonction du terminal utilisé (responsive design).

Le tourisme est un secteur (quelque 6% du PIB wallon) qui a priori peut également bénéficier le plus des nouveaux usages mobiles. Mais ici aussi, les acteurs peinent à saisir les opportunités : seul 19% des sites d'hôtels sont adaptés aux terminaux mobiles.

C'est un peu plus (23%) pour les attractions et musées, par ailleurs très peu à la pointe en matière d'applications mobiles. Seulement 2% des attractions et musées proposent une application mobile.

Pourtant, 25% des Wallons disposent désormais d'un smartphone connectable à l'internet. 28% des ménages wallons possèdent une tablette numérique. 18% de la population consultent des sites internet via le téléphone portable. 19% écoutent de la musique et 16% envoient ou consultent des mails en étant mobiles.

Autre indicateur d'un gouffre entre le "hype" et la réalité : fin 2013, seul 2% des Wallons ont déjà acheté ou payé via l'internet mobile.

Nos partenaires