SES et BT vont assurer la communication de Galileo

13/03/13 à 15:18 - Mise à jour à 15:18

Source: Datanews

Les services de communication dans la structure au sol du système de navigation européen par satellites Galileo seront fournis par SES et BT.

SES et BT vont assurer la communication de Galileo

© ESA

L'opérateur luxembourgeois de satellites SES, qui dispose d'une flotte de 52 satellites télécoms géostationnaires, a conclu via sa division de services SES Techcom un contrat avec la britannique BT pour le support de la communication par satellites dans le cadre du Galileo Data Dissemination Network (GDDN). Ce contrat porte sur la communication entre les stations de commande au sol du système de navigation par satellites Galileo, ainsi que sur les antennes réparties dans le monde entier et d'autres infrastructures terrestres (y compris dans l'Antarctique). BT servira de fournisseur de services de communication du GDDN, tandis que SES livrera la capacité en satellites. Les deux entreprises fourniront leurs services à SpaceOpal, la co-entreprise de l'allemande GfR (Gesellschaft für Raumfahrtanwendungen) et de l'italienne Telespazio, qui servira d'opérateur du système de navigation Galileo.

Galileo est un système de navigation mondial basé sur des satellites et est un projet de la Commission européenne. L'objectif est de développer un système de géo-localisation et de navigation extrêmement précis en gestion civile et avec la possibilité d'offrir sur cette base aussi des applications commerciales sophistiquées (en plus des services de base ouverts). Le projet a déjà subi pas mal de retard et a largement dépassé le budget prévu, mais la phase de test destinée à valider le système sur base de quatre satellites est plus ou moins terminée. Plusieurs entreprises belges, telles Septentrio (récepteurs radio par satellite) y ont du reste collaboré. Ces quatre satellites constituent le premier coeur du système, avec encore 22 satellites Full Operational Capability en commande. Le premier d'entre eux devrait être lancé cette année. Le système Galileo opérera à côté d'autres systèmes de géo-localisation et de navigation par satellites, comme ceux des Etats-Unis, de la Russie et de la Chine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires