Selon une rumeur, Facebook préparerait des haut-parleurs intelligents avec écran

15/02/18 à 09:57 - Mise à jour à 09:57

A en croire une rumeur qui circule, Facebook lancerait cette année encore deux haut-parleurs intelligents. L'entreprise concurrencerait ainsi directement Amazon, Google et Apple notamment.

Selon une rumeur, Facebook préparerait des haut-parleurs intelligents avec écran

© Amazon

Selon des sources du site technologique DigiTimes, Facebook préparerait pour l'instant deux modèles différents de haut-parleur intelligent, dotés chacun d'un écran tactile de 15 pouces. La date de lancement attendue serait le mois de juillet prochain.

Selon DigiTimes, le lancement initial aurait été planifié en mai, mais le site de socialisation ne pourra pas respecter ce délai, toujours selon la rumeur. Deux modèles seraient donc en préparation, à savoir Aloha et Fiona, dont le premier serait un produit davantage haut de gamme.

Haut-parleur social

Le modèle Aloha fonctionnerait sur base d'une assistance vocale, comme c'est le cas pour les haut-parleurs des concurrents Google, Apple et Amazon. En outre, la reconnaissance du visage ferait en sorte que les utilisateurs puissent se connecter rapidement à Facebook avec leur haut-parleur. Quant au modèle Fiona, les sources n'en ont rien révélé.

L'entreprise de Mark Zuckerberg se focalise ici certes toujours sur les fonctions de socialisation, mais elle aurait aussi conclu des contrats musicaux avec Sony et Universal Music. Les haut-parleurs intelligents à écran tactile devraient marquer le début d'un écosystème pour appareils intelligents propre à Facebook.

Concurrence

Facebook n'est pas la seule entreprise à s'intéresser à lancer un assistant intelligent équipé d'un écran. L'année dernière, Amazon avait ainsi présenté son haut-parleur Echo Show, alors que Google avait exhibé son Assistant dans des affichages intelligents de LG et Lenovo notamment.

Malgré les innovations en matière de haut-parleurs intelligents, l'intérêt des Belges pour ce type de produit demeure provisoirement faible. 92 pour cent de nos compatriotes n'ont en effet pas l'intention d'en acquérir un cette année.

En savoir plus sur:

Nos partenaires