Selon une étude, le marché télécom européen fragmenté coûte 90 milliards

23/01/13 à 11:37 - Mise à jour à 11:37

Source: Datanews

Les entreprises européennes perdent chaque année 90 milliards d'euros, parce que le marché télécom européen n'est pas suffisamment unifié. Voilà ce qui ressort d'une étude réalisée par WK Consult à la demande d'ECTA et d'INTUG.

Selon une étude, le marché télécom européen fragmenté coûte 90 milliards

Les entreprises européennes perdent chaque année 90 milliards d'euros, parce que le marché télécom européen n'est pas suffisamment unifié. Voilà ce qui ressort d'une étude réalisée par WK Consult à la demande d'ECTA et d'INTUG.


D'une étude qui a été présentée hier au Parlement européen, il apparaît que la perte économique du marché fragmenté des services de communication électronique professionnelle peut atteindre 90 milliards d'euros. Selon cette étude, l'Union européenne doit en urgence s'occuper d'unifier le marché numérique. Ce serait bénéfique pour les entreprises et pour la productivité au sein de l'UE. Ce sont surtout les multinationales et les entreprises nationales ayant des sites dans plusieurs états membres de l'UE qui sont lésées économiquement par l'absence d'un espace télécom paneuropéen.


"Cette étude démontre que nos décideurs politiques ont encore pas mal de pain sur la planche pour vaincre la crise actuelle", déclare Tom Ruhan, président de l'ECTA (European Communities Trade Mark Association). "Il manque d'importantes opportunités économiques à l'Europe. Les multinationales garantissent 60 millions d'emplois et génèrent la moitié de la valeur de l'économie européenne. Les institutions de l'UE ont donc la responsabilité de mettre tout en oeuvre pour accroître leur productivité."


"Il est regrettable que par un manque de compétitivité sur le plan national, seul un petit nombre de fournisseurs de services proposent des solutions qui combinent une véritable connectivité globale aux spécifications techniques requises", explique Danielle Jacobs, présidente d'INTUG (International Telecommunications Users Group). "Cela génère un vendor lock-in (asservissement à un fournisseur, ndlr) et offre (aux entreprises) trop peu de choix et de flexibilité pour créer les meilleurs solutions. Les marchés résidentiel et professionnel diffèrent fortement et nécessitent donc une réglementation propre."


Selon l'étude, quasiment 70 pour cent des entreprises interrogées veulent acheter des services télécoms d'un même fournisseur couvrant plusieurs pays. Mais dans la pratique, c'est encore et toujours impossible en Europe.

Nos partenaires