Sécurité: c'est la pagaille dans les PME!

26/03/09 à 10:50 - Mise à jour à 10:49

Source: Datanews

Un sondage réalisé par KMO-IT et par le consortium de sécurité LSEC révèle un manque inquiétant de connaissance et de pratique de la sécurité dans les PME.

Un sondage réalisé par KMO-IT et par le consortium de sécurité LSEC révèle un manque inquiétant de connaissance et de pratique de la sécurité dans les PME.

Même si la plupart des personnes interrogées répondent que leur entreprise dispose bien d'un pare-feu (firewall) et d'un produit antivirus, ils ne peuvent pas préciser quand ceux-ci ont été actualisés pour la dernière fois. Seuls 4 pour cent des participants indiquent clairement la manière dont l'information est protégée dans leur PME.

Le goulot d'étranglement semble être de trouver et comprendre l'information relative à la sécurité ICT. Dans la plupart des PME, c'est le chef d'entreprise qui décide des achats informatiques. Or il semble qu'il ne sache pas suffisamment où il peut obtenir des informations. Aujourd'hui, c'est le fournisseur des ordinateurs de la PME qui constitue souvent la principale source de renseignements sur la sécurité et les produits correspondants (pour 35% des participants à l'enquête). Il n'est pas rare non plus que ce soit le fournisseur lui-même qui décide.

Les campagnes d'information à l'adresse des PME ne sont pas toujours un succès, dans la mesure où les PME reconnaissent ne pas être facilement sensibilisées. Ces campagnes devraient donc viser davantage les fournisseurs en tant que relais d'information vers les PME. LSEC prépare cependant une série de fascicules d'information concis et intelligibles sur toute une série de sujets, comme les espionniciels (spyware), mots de passe, pourriels (spam), zombies, botnets et continuity planning. Chaque fascicule contiendra un bref questionnaire, suivi par l'information de base requise.

Les résultats de l'étude sont d'autant plus inquiétants qu'elle a été réalisée auprès de personnes se disant conscientes de devoir en faire plus et mieux au niveau de la sécurité et ce dans les 18 à 24 mois à venir. On peut donc supposer que la situation est encore pire dans la toute grande majorité des PME...

Nos partenaires