'Se focaliser sur la confidentialité, cela s'est fait aux dépens de Siri'

08/06/17 à 13:21 - Mise à jour à 13:21

Ces dernières années, Apple s'est concentrée surtout sur le respect de la vie privée, et c'est le développement de l'assistant numérique Siri qui en a fait les frais. Voilà ce qu'affirment d'anciens collaborateurs du géant technologique dans le Wall Street Journal.

'Se focaliser sur la confidentialité, cela s'est fait aux dépens de Siri'

© .

Du fait qu'Apple supprime par défaut les données au bout de six mois, les collaborateurs qui travaillent sur Siri, ne disposent plus guère d'informations en vue d'améliorer le système. Amazon, Google et Microsoft ont pour leur part davantage de données à disposition et peuvent ainsi mieux continuer de développer leurs assistants numériques. Avec ce genre de données, il est possible d'entraîner le système en matière de reconnaissance vocale et de distinction des sons.

"L'iTunes Store possède certes des données intéressantes, mais qui sont loin de valoir celles d'Amazon ou de Google", prétend ainsi Jason Douglas, un ex-collaborateur. De plus, Apple a engagé un manager qui ne connaît rien aux systèmes pilotés par la voix. Il en est résulté que l'entreprise a pris du retard sur ses concurrents.

En 2011, Apple fut le premier fabricant à introduire un assistant dans un téléphone. Cela remonte à l'époque du lancement de l'iPhone 4s. Google suivit ensuite avec Now et Assistent, puis Microsoft avec Cortana, et Amazon avec Alexa en tant qu'assistants numériques.

En savoir plus sur:

Nos partenaires