Schouppe impuissant contre le détecteur de radar dans le GPS

05/11/10 à 12:14 - Mise à jour à 12:14

Source: Datanews

Bientôt, les contrôles de vitesse mobiles ne passeront plus inaperçus le long des routes belges.

Schouppe impuissant contre le détecteur de radar dans le GPS

Bientôt, les contrôles de vitesse mobiles ne passeront plus inaperçus le long des routes belges, puisque, désormais, les deux plus grandes marques de GPS dans notre pays, TomTom et Garmin, prévoient dans leurs appareils un détecteur de véhicules équipés d'un radar.

Les appareils GPS indiquent depuis assez longtemps déjà où se trouvent les radars fixes le long des routes, mais dorénavant, ils déclarent aussi la guerre aux radars mobiles qui changent constamment de position. Etienne Schouppe, secrétaire d'Etat à la mobilité, se dit impuissant, mais clame aussi son "mécontentement", peut-on lire dans le journal Het Laatste Nieuws.

Schouppe: "Attention: l'annonce des contrôles de vitesse est en fait une bonne chose. Quand on entend à la radio qu'un radar se trouve ici ou là, les conducteurs prennent conscience du risque d'être flashé et ralentissent. Je crains toutefois que cet effet disparaisse, si ce genre d'info se propage très vite et de manière très précise. Les gens se diront en effet alors peut-être qu'ils peuvent rouler vite partout ailleurs et cela, nous pouvons difficilement l'admettre."

Mais il n'est manifestement pas possible de l'interdire. "La loi ne l'autorise pas", déclare Schouppe. "Et les fabricants profitent habilement de ce vide juridique. Ce qu'ils font, s'apparente à un échange de SMS entre deux amis pour signaler qu'un radar est installé quelque part. Légalement, que peut-on faire là contre? Rien!"

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires