Scarlet Belgique laisse ses employés s'en aller volontairement

08/11/06 à 00:00 - Mise à jour à 07/11/06 à 23:59

Source: Datanews

Jusqu'au 21 novembre, l'opérateur télécoms Scarlet Belgique permet à ses collaborateurs qui le désirent de quitter l'entreprise sur une base volontaire. A l'entendre, Scarlet entend accroître son efficacité et souhaite que ses collaborateurs travaillent désormais de "manière plus intense et plus flexible".

Scarlet, l'un des acteurs télécoms en vue en Belgique, compte aujourd'hui 312 employés. Ceux-ci viennent d'apprendre qu'ils peuvent partir s'ils le veulent. Les modalités de licenciement "resteront confidentielles par respect pour les collaborateurs", explique la porte-parole, Gracy Ramont, également en charge de tout ce qui est 'légal'. Les employés ont jusqu'au 21 novembre pour se décider. On ne sait pas très bien combien de collaborateurs Scarlet souhaite laisser partir. "Nous n'avons aucun nombre en tête." Selon Ramont, cette opération a pour cadre "un changement stratégique. Nous voulons nous spécialiser davantage, être plus efficients et demander dès lors à notre personnel de travailler plus dur et plus souplement."Ces derniers mois, Scarlet a clairement vécu une période difficile. Début octobre, son patron, Tjeerd van Sitteren, s'en est allé. A l'époque, il s'était impliqué dans la reprise de KPN Belgique. Deux semaines plus tard, c'était au tour du 'managing director', Willy Coolen, de Scarlet Belgique de quitter l'entreprise."La structure directoriale se modifie. Paul Gelderloos, le fondateur de Scarlet, s'implique davantage. Tout semble indiquer que Scarlet Belgique aura un nouveau 'managing director' au cours des prochains mois", ajoute Gracy Ramont. Entre-temps, Julian Still a été engagé en qualité de 'change manager'. Il avait déjà travaillé en son temps pour Scarlet.Avec ses 400.000 clients, Scarlet est, après Belgacom et Telenet, le troisième acteur principal sur le marché résidentiel. Dans le segment professionnel, Scarlet Business Solutions a signé des contrats avec quelque 4.000 PME et 400 grosses sociétés. Cette division représente quelque 40 pour cent des 145 millions d'euros de chiffre d'affaires de Scarlet en 2005.

Nos partenaires