Savoir-faire belgo-néerlandais en sans fil

02/10/07 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Les jeunes pousses Ubiwave (Zele) et Xanadu Wireless (Utrecht) ont fusionné début juillet pour former une et même société. Une société lancée officiellement à Houston sous le nom GreenPeak.

Les jeunes pousses Ubiwave (Zele) et Xanadu Wireless (Utrecht) ont fusionné début juillet pour former une et même société. Une société lancée officiellement à Houston sous le nom GreenPeak.

GreenPeak est issue du rapprochement logique de la néerlandaise Xanadu et de la belge Ubiwave. Alors que Xanadu fabrique des puces radio, Ubiwave développe elle des logiciels de communication réseau. Celle-ci était cliente de Xanadu et les deux sociétés estimaient que 1 + 1 pourraient faire 3.

Le nom de la nouvelle société fait référence à la dimension environnementale de ses applications. En effet, GreenPeak conçoit des puces de communication sans fil alimentées par de l'énergie résiduelle (énergie solaire, énergie récupérée des vibrations de machines, etc.). "Réaliser un produit sans fil n'apporte que la moitié de la réponse à un problème puisqu'il faut souvent des câbles d'alimentation, explique Van Dierdonck. Et comme les batteries doivent être remplacées trop souvent, nous avons recherché des alternatives." En outre, GreenPeak a apporté des solutions en matière de gestion d'énergie.

Les produits de GreenPeak sont particulièrement appréciés par les Philips et Siemens de ce monde puisque leurs puces s'intègrent dans des modules destinés à des applications très diverses (détection de gaz ou d'incendie, contrôle de la fraîcheur des aliments, suivi de patients, etc.). D'ailleurs, les puces répondent au standard Zigbee concernant les applications industrielles sans fil.

GreenPeak emploie depuis la fusion 35 collaborateurs. "Nous voulons passer au plus vite à 100 équivalents temps plein pour atteindre une masse critique dans notre secteur, poursuit Van Dierdonck. Et si notre secteur est particulièrement concurrentiel (avec des noms tels que Freescale, Ember, Dust Networks ou Texas Instruments), notre ambition est de devenir n° 1 ou n° 2." Mais la société se refuse à parler de chiffre d'affaires pour ne pas donner d'indication sur les volumes produits. "Mais Ubiwave a réalisé deux fois un chiffre d'affaires trois fois supérieur à celui de l'exercice précédent. Et tel devrait encore être le cas cette année."

Comme l'entreprise est en phase de croissance, elle consomme toujours beaucoup de cash. Ce qui explique que tant Ubiwave que Xanadu aient déjà consommé beaucoup de fonds. "Lors de la fusion, nous avons obtenu un financement supplémentaire de nos investisseurs actuels. Dans la seconde moitié de 2008, nous devrions encore lever près de 10 millions EUR."

Nos partenaires