SAS: un outil de gestion durable

30/04/08 à 08:00 - Mise à jour à 07:59

Source: Datanews

Les thèmes de l'"IT verte" et de la responsabilité sociale des entreprises s'étaient invités- air du temps oblige- à l'événement Premier Business Leadership de SAS, qui se tient cette semaine à Londres (stade de Wembley) en présence de 1.200 participants.

Les thèmes de l'"IT verte" et de la responsabilité sociale des entreprises s'étaient invités- air du temps oblige- à l'événement Premier Business Leadership de SAS, qui se tient cette semaine à Londres (stade de Wembley) en présence de 1.200 participants.

L'occasion pour SAS d'annoncer une nouvelle solution 'durable', en l'occurrence SAS for Sustainability Management, "ensemble de logiciels permettant de mesurer, gérer et générer des rapports, d'identifier les stratégies les plus pertinentes et les plus efficaces pour influencer la situation environnementale, sociétale et économique d'une entreprise".

Basée sur la SAS Enterprise Intelligence Platform, faisant donc appel aux outils de gestion de performances et d'activity-based costing, SAS for Sustainability Management permettra non seulement de calculer son empreinte écologique mais aussi de modéliser et simuler divers scénarios, de procéder à des analyses prédictives (impacts de changements).

La solution est censée pouvoir répondre à des questions telles que: quel site est le plus gourmand en énergie, par m2 ou par employé; par quel site ou processus démarrer les changements; quelles sont les interactions entre conduite éthique, respect de l'environnement, rentabilité par employé, mise en conformité; quels processus modifier tout en préservant l'intégrité, performance et rentabilité de la société, etc.

SAS for Sustainability Management est par exemple déjà utilisé par Cisco, qui a servi de client-pilote. La solution sera proposée sous licence mais aussi sous forme de service. En ce compris par SAS qui veut ainsi la mettre également à portée des PME. Reste aux partenaires à se mettre sur les rangs...

Parmi l'auditoire du forum Premier Business Leadership, il s'est tout naturellement trouvé quelqu'un pour interroger Jim Goodnight, CEO de SAS, sur les intentions de sa société en matière d'acquisition, dans le contexte BI bouleversé que l'on sait. La réponse n'aura pas été révélatrice, en soi, mais plutôt une confirmation que SAS ne restera pas inactif. "Nous travaillons à diverses acquisitions dont je ne peux révéler quoi que ce soit, à l'heure actuelle".

Mais de rappeler que les acquisitions de SAS sont généralement axées sur la technologie ou l'accès à des compétences dans des secteurs spécifiques "et non sur le gain de parts de marché, comme le fait par exemple Oracle, poussée dans cette direction parce qu'elle pèche par manque d'innovation... Chose qu'a d'ailleurs reconnue Larry Ellison lui-même", lançait Jim Goodnight. Qui s'empressait d'adresser une autre pique- sans les citer- à Cognos ou Business Objects "désormais obligés de plancher sur les problèmes de leur maison-mère. Voyez SAP qui a enfin admis que sa stratégie d'entrepôt de données était erronée".

Nos partenaires