SAP rejoint finalement le club du CRM "à la demande"

03/02/06 à 00:00 - Mise à jour à 02/02/06 à 23:59

Source: Datanews

SAP a présenté hier aux Etats-Unis une première application hébergée de gestion de la clientèle (CRM). L'éditeur allemand mise logiquement sur l'intégration de ce CRM "à la demande" avec le monde ERP.

Après le pionnier Salesforce.com, suivi par ordre chronologique de Siebel, Oracle (via le rachat de Siebel) et plus récemment Microsoft, c'est au tour de SAP de se lancer dans le CRM "à la demande", c'est-à-dire que l'utilisateur accède à l'application à distance, sans devoir se soucier d'installation ou de maintenance mais en s'acquittant d'un abonnement mensuel qui dans le cas de SAP s'élève à 75 dollars par utilisateur.Le logiciel CRM SAP est hébergé en partenariat avec IBM, sur des bases de données DB2. IBM récupère ainsi une manne qu'elle avait perdue de Siebel (qui a forcément abandonné les centres de données IBM après avoir été rachetée par Oracle).L'éditeur allemand veut se différencier par l'intégration de son CRM à la demande avec "les logiciels d'entreprise tels que l'ERP ou la gestion logistique", indique SAP dans son communiqué, ce qui laisse entendre que l'offre pourrait s'intégrer à des produits non-SAP.SAP affirme cibler les entreprises moyennes et grandes, mais selon Rob DeSisto, research vice-president chez Gartner, l'application ne propose que des fonctions basiques d'automatisation des forces de vente. "Cette première offre de SAP ne comprend pas certaines fonctions clés permettant de supporter des processus de vente complexes." L'analyste est décidément sans concession : "SAP doit prouver qu'elle peut développer des relations pas uniquement avec le CIO mais aussi avec le directeur des ventes. Elle n'a pas réussi à le faire avec son offre actuelle, ce qui explique qu'une bonne partie du logiciel CRM de SAP est restée dans le tiroir (ndlr : shelfware)."SAP CRM OnDemand n'est pour l'instant disponible qu'en anglais et allemand. Une version française est prévue pour dans trois mois. SAP n'a pas pu nous répondre pour l'instant sur l'éventualité d'une version en néerlandais.

Nos partenaires