SAP reconnaît quelques téléchargements Oracle non autorisés

03/07/07 à 00:00 - Mise à jour à 02/07/07 à 23:59

Source: Datanews

Le fabricant de logiciels SAP a répondu à la plainte introduite par Oracle au mois de mars de cette année. SAP reconnaît que sa filiale TomorrowNow a procédé à 'quelques téléchargements non autorisés', à partir du site Internet de support d'Oracle.

Après avoir réagi durement et annoncé qu'elle se défenderait 'de façon agressive', SAP admet aujourd'hui avec une certaine gêne avoir 'téléchargé sans autorisation' quelques documents sur le site Internet de support de son concurrent Oracle.En mars, Oracle a déposé plainte auprès du tribunal de San Francisco. La plainte portait sur des faits commis entre septembre 2006 et janvier 2007. Certains ordinateurs de SAP (lisez : adresses IP liées à la filiale de SAP TomorrowNow) se seraient enregistrés sur le site Internet de support d'Oracle en utilisant des comptes d'anciens - ou presque - clients d'Oracle. A en croire la plainte déposée, ces ordinateurs ont pu effectuer automatiquement des dizaines de milliers de téléchargement illégaux. Selon Oracle, SAP constituerait ainsi une archive de matériel précieuse, qui lui permet de miner les activités de son concurrent en proposant un support plus économique.SAP rétorque que TomorrowNow était autorisée à télécharger du matériel du site Internet d'Oracle, par le biais de ses clients, mais qu'il y avait eu quelques abus. Le fabricant de logiciels allemand insiste cependant sur le fait que les informations sont restées sur les systèmes de TomorrowNow et que, par conséquent, elle n'avait pas eu accès à la propriété intellectuelle d'Oracle.Henning Kagermann, CEO de SAP, est très critique à l'égard des activités de son entreprise. "Je ne peux tolérer le moindre téléchargement illicite. Nous regrettons profondément de tels actes. (...) Quand j'ai appris ce qui s'était passé, j'ai pris immédiatement des mesures pour renforcer le contrôle opérationnel de TomorrowNow." Mark White, Chief Operating Officer de SAP America, a ainsi été désigné 'executive chairman' de TomorrowNow, de nouvelles procédures et politiques d'entreprises ont été édictées et le personnel a bénéficié d'une formation approfondie en la matière.SAP ne souhaite pas confirmer un éventuel réglement à l'amiable du litige. Toutes les communications relatives au différend avec Oracle passent désormais par un site Internet distinct : [www.tnlawsuit.com]

Nos partenaires