SAP promet un noyau ERP stable

23/10/06 à 00:00 - Mise à jour à 22/10/06 à 23:59

Source: Datanews

Le logiciel middleware Netweaver de SAP, conjointement avec mySAP ERP 2005, continuera à former jusqu'en 2010 le noyau stable de la gamme de produits de SAP. L'arrivée dans quelque temps d'une nouvelle version de Netweaver, répondant encore au nom de code New York, n'y chngera rien.

Shai Agassi, président du Product and Technology Group de SAP et membre du conseil d'administration, n'a pas voulu annoncer une date de lancement pour Netweaver lors d'une conférence de presse organisée le premier jour de SAP TechEd 2006 à la RAI d'Amsterdam: "La technologie existe, mais nous sommes en train de la collecter, de la tester et de la combiner."Dans son discours inaugural prononcé devant quelques milliers de développeurs, le patron a répété la promesse faite à la mi-septembre, lors du premier TechEd à Las Vegas, que son entreprise ne touchera pas pendant cinq ans au noyau du système SAP."Nous disposons d'un solide noyau unique et pas de sept applications différentes", a-t-il déclaré en lançant au passage une vanne à l'encontre d'Oracle. "Ce noyau restera tel quel pendant cinq ans. C'est la couche 'enterprise SOA' l'entourant qui fournira l'innovation. Nous y veillerons sous la forme de packs d'extension que nous sortirons tous les six mois en option, c'est-à-dire que le client ne sera pas obligé de les installer."Ces packs contiendront la nouvelle fonctionnalité, les innovations pour rationaliser l'implémentation des services partagés, des innovations visant des divisions d'entreprise spécifiques, et des définitions et procédures d'installation des services d'entreprise (e-SOA). Fin 2007, Agassi souhaite avoir hébergé chaque processus dans ce genre de services. En juillet dernier, cinq cents e-services étaient déjà disponibles.Selon Agassi, SAP possède une "avance de deux à trois ans" avec sa gamme d'e-SOA. En combinant un noyau robuste et stable aux packs d'extension novateurs, SAP répond, selon lui, aux desiderata des utilisateurs: "J'ai parlé récemment avec un CIO d'une grosse société, qui me disait qu'il serait bon que SAP s'occupe des processus de base de l'entreprise. Malheureusement pas plus de deux fois par décennie et encore, un samedi. Son CEO voulait cependant innover chaque trimestre."MySAP ERP 2005 est la version release envisagée vers laquelle tous les utilisateurs actuels de R/3 migreront à la longue, selon SAP. Pour pouvoir réussir le passage aux e-SOA, Agassi conseille à ses clients de renforcer les fondements de leur IT. Sa checklist? "Nettoyer et gérer les 'master data', consolider les processs et applications professionnels, acquérir une bonne vision des aptitudes et des compétences du personnel IT et consolider le matériel."Agassi a souligné le fait qu'il appartient au client de choisir sur quelle base de données le système SAP tournera. "Nous ne voulons pas faire fi de la base de données d'Oracle. Nous ne sommes pas agressifs. La MaxDB (développée par MySQL) est à présent prête et fait des merveilles avec le décisionnel jusqu'à mille utilisateurs. Les datawarehouses 'high-end' pourront tourner alors sur le Business Intelligence Accelerator de SAP, qui conservera un datawarehouse complet en mémoire, ce qui se traduira par des recherches nettement plus rapides. Il existe donc des alternatives à Oracle. Mais c'est le client qui décide."

Nos partenaires