Sans contrat juteux, Zetes fait du surplace

22/03/07 à 00:00 - Mise à jour à 21/03/07 à 23:59

Source: Datanews

Sans avoir décroché de gros contrat comme celui de l'identification des électeurs au Congo en 2005, le spécialiste de l'identification Zetes a quand même pu en 2006 maintenir une stabilité de ses résultats.

Zetes, connue dans le grand public comme producteur de la carte d'identité électronique, a enregistré quasiment les mêmes résultats en 2006 qu'en 2005. Son chiffre d'affaires a légèrement régressé de 139,5 millions d'euros en 2005 à 137,5 millions cette année. Quant à son bénéfice, il a affiché une croissance nulle à 4,4 millions d'euros.Lors de la présentation des résultats semestriels, le directeur financier Pierre Lambert avait déjà déclaré: "Tout dépendra d'une signature." Et cette signature n'a finalement pas été apposée à temps. En l'absence d'un gros contrat au département People ID (identification de personnes) - comme en 2005 lors des élections au Congo -, Zetes devait faire très fort dans son autre division, Goods ID (identification de marchandises).Et elle y est arrivée. Tandis que chez People ID, le chiffre d'affaires a régressé de quasiment de moitié (47 pour cent), Goods ID a enregistré une hausse de 23 pour cent, dont 13,5 pour cent de type organique. Le reste de la croissance est notamment due à la reprise de Peak Technologies Europe et de l'entreprise néerlandaise Vocognition.Pour 2007, l'entreprise table sur la croissance. Goods ID devrait voir sa part de marché augmenter encore, y compris par le biais des rachats effectués. Dans les pays où Peak Europe n'est pas encore bien présente, l'entreprise recherchera de nouvelles opportunités de reprise. Pour People ID, Zetes annonce à présent un contrat pour l'enregistrement (biométrique) des électeurs au Togo. L'entreprise avait préalablement aussi annoncé une collaboration à propos de la carte d'identité électronique au Portugal. Elle prévoit en outre cette année en Belgique le déployement de la carte pour les Kids et de l'eID pour les non Belges.

Nos partenaires