San Francisco entend rembourser Steve Jobs pour des amendes de parking abusives

01/03/16 à 09:52 - Mise à jour à 09:52

Steve Jobs avait la réputation de collecter les amendes pour cause d'excès de vitesse et de parking interdit, mais la ville de San Francisco veut à présent le rembourser pour des amendes abusives.

San Francisco entend rembourser Steve Jobs pour des amendes de parking abusives

La San Francisco Municipal Transportation Agency entend rembourser Jobs (décédé en 2011) la somme de 176 dollars qu'il avait versée en trop à la ville. La SFMTA a mis en ligne une liste de conducteurs ayant trop payé depuis 1995. En tout, il est question d'un montant de 6 millions de dollars.

Le co-fondateur d'Apple figure quatre fois sur cette liste avec des sommes variant de 37 à 60 dollars. Ce qui rend la présence de Jobs sur la liste d'autant plus étonnante, c'est qu'il tentait par tous les moyens d'échapper aux amendes de parking. En raison d'une petite erreur dans la loi de l'état de Californie, il ne faut pas obligatoirement avoir de plaques d'immatriculation sur une nouvelle voiture. Jobs avait par conséquent conclu un accord avec sa société de leasing, en vertu duquel il changeait tous les six mois sa Mercedes SL55 AMG contre une neuve. Il en résultait qu'il n'avait jamais une voiture de plus de six mois et qu'il n'était donc pas obligé de rouler avec des plaques d'immatriculation.

Outre Jobs, d'autres noms connus de la Silicon Valley se retrouvent sur la liste, comme le co-fondateur de Paypal, Peter Thiel, ainsi que Travis Kalanick, le CEO d'Uber, qui ont aussi droit à un remboursement, à condition de respecter le délai imparti. Car les conducteurs sur la liste ont jusqu'au jeudi 3 mars pour solliciter le remboursement. A défaut, cet argent aboutira dans le budget de l'agence, selon NBC.

Nos partenaires