Rolls-Royce met au point un taxi volant

16/07/18 à 16:36 - Mise à jour à 16:36

Rolls-Royce a présenté le concept d'un appareil hybride, capable de décoller et d'atterrir à la verticale. L'entreprise recherche à présent un partenaire en vue de lancer ce taxi volant sur le marché.

L'objectif est que l'appareil puisse transporter jusqu'à cinq passagers. Une fois ces derniers à bord, ils seront propulsés à la verticale au moyen de six hélices, deux à la queue et quatre sur les ailes. Une fois le taxi arrivé à son altitude de croisière, ses ailes pivoteront à 90 degrés, et les hélices seront repliées le long de celles-ci, afin qu'elles offrent moins de résistance au vent et provoquent moins de bruit. Les deux hélices à l'arrière suffiront alors, selon Rolls-Royce, pour permettre à l'engin d'atteindre la vitesse de pointe de 400 kilomètres/heure.

L'électricité sera fournie par une turbine au gaz M250 de Rolls Royce. Ce type de turbine au gaz utilise du kérosène, mais offre l'avantage de ne pas contraindre le taxi à atterrir régulièrement pour recharger ses batteries et ce, contrairement au taxi à décollage vertical lui aussi de Kitty Hawk, qui est entièrement électrique et présente un rayon d'action de 100 kilomètres. Le taxi hybride envisagé par Rolls-Royce pourrait pour sa part effectuer un vol de 800 kilomètres sans devoir atterrir. Il convient toutefois d'écrire que Kitty Hawk est nettement plus avancée que Rolls-Royce, qui vient seulement de démarrer.

Des années durant, Rolls-Royce a toutefois accumulé de l'expérience dans le développement d'une technologie hybride du même genre pour des trains et des bateaux. En outre, Rolls-Royce est le deuxième plus important constructeur de moteurs d'avion au monde. L'entreprise n'a du reste plus rien à voir avec la marque Rolls-Royce Motors éponyme, qui fut scindée en 1971 et qui appartient à présent au groupe BMW. Rolls-Royce veut donc désormais se lancer sur le marché en devenir des taxis volants, qui intéresse aussi pleinement Uber, Airbus et Boeing.

La technologie existe certes, mais Rolls-Royce recherche encore un ou des partenaires stratégiques pour l'aider à commercialiser le projet. Si elle le(s) trouve, il devrait être possible entre 2020 et 2025 d'utiliser un taxi volant pour se déplacer, promet le constructeur de moteurs. Les petits appareils pourraient servir non seulement pour des services de taxi, mais aussi pour le transport de colis ou pour des opérations militaires.

Nos partenaires