RoboCup 2017, c'est parti!

27/07/17 à 13:38 - Mise à jour à 13:37

La vingtième édition de la RoboCup vient de démarrer au Japon. De jeudi à dimanche, différentes équipes de robots s'affronteront dans le cadre d'un tournoi de football.

RoboCup 2017, c'est parti!

© ISOPIX

La RoboCup a été organisée pour la première fois, il y a vingt ans, dans la ville japonaise de Nagoya. Ce tournoi de football est ensuite revenu chaque année dans une ville différente, mais pour cette édition-anniversaire, il a de nouveau lieu à Nagoya.

En comparaison avec ce qui s'est passé il y a vingt ans, on observe que non seulement la technologie a évolué, mais aussi que les règles ont changé, alors que les catégories ont été étoffées. C'est ainsi qu'il existe à présent plusieurs ligues dans lesquelles les robots sont répartis en fonction de leur taille et de la manière dont ils ressemblent à des... humains. Cette année verra pour la première fois aussi l'introduction de la série de penaltys.

Dans l'Humanoid League, le jeu se déroule assez lentement et laborieusement, mais c'est ici que les robots ont l'air le plus humain. Ils ne peuvent utiliser que des capteurs qui correspondent à nos sens.

Passes en profondeur

Pour les amateurs de football, la Middle Size League s'avère plus agréable à suivre. Deux équipes de cinq robots s'y affrontent. Elles possèdent des capteurs leur permettant d'analyser l'état de la partie et de communiquer sans fil avec leurs coéquipiers. Aujourd'hui, ils sont même capables d'effectuer des passes en profondeur. Les robots doivent prendre des décisions de manière autonome. Un coach humain doit cependant leur donner des commandes vocales, lorsque la partie est interrompue pendant quelques instants.

Les règles du jeu sont basées sur celles de la FIFA, mais elles sont chaque année rendues quelque peu plus strictes. Pour cette édition, les robots ne peuvent ainsi plus tirer au but de leur camp, mais doivent d'abord passer le ballon à un de leurs coéquipiers en position correcte. Les tirs directs de coups francs ne sont plus autorisés non plus. Lorsque le but est menacé, le goalkeeper peut grandir l'espace d'une seconde maximum.

La plupart des équipes sont développées par des groupes de recherche d'universités et ce, même si des entreprises telles Mitsubishi et Toshiba s'en occupent également. Dans la Middle Size League, l'équipe favorite est celle de l'Universiteit Eindhoven, qui a déjà remporté le tournoi en 2012, 2014 et 2016. L'équipe a déjà remporté ses quatre premiers matches sur le score de 12-0, 0-8, 1-0 et 3-6.

Battre des humains en 2050?

Chaque année, l'équipe gagnante doit partager son logiciel avec l'ensemble des participants. L'objectif de l'événement est par conséquent d'accélérer les développements en intelligence artificielle. Le but ultime pour 2050 est en effet le suivant: que les robots joueurs battent le champion du monde de football (humain)!

Nos partenaires