Retour de la croissance

24/12/15 à 12:27 - Mise à jour à 12:27

Source: Datanews

S'il est une conclusion majeure de l'ICT Top 1 000, c'est que les plus grandes sociétés ICT ont renoué avec la croissance sur l'exercice 2014. Cela faisait plusieurs années...

Retour de la croissance

© web

Cette analyse est parue lors de la publication de l'ICT top 1.000 le 18 décembre dans l'édition imprimée de Data News. Vous pourrez y retrouver tous les chiffres relatifs aux principales entreprises ICT.

€ 35,79 milliards : tel est le chiffre d'affaires cumulé des 1 000 plus grandes sociétés ICT de notre pays pour l'exercice 2014 - chiffres extraits de Trends Top et qui servent de base à ce classement. Sur l'exercice 2013, ce montant était de € 33,78 milliards, soit une croissance de quelque 6 %. Il s'agit là d'une croissance globale nettement supérieure à celle de 1 % environ enregistrée par l'économie belge en 2014. En d'autres termes, le secteur IT se porte en moyenne mieux que de très nombreux autres secteurs économiques belges. Cela faisait d'ailleurs plusieurs années déjà que le marché IT n'avait plus connu une telle progression puisqu'au cours de 2 à 3 dernières années, cette croissance avait pratiquement été nulle. Bref, ces dernières années, l'ICT Top 1 000 a stagné en termes de chiffre d'affaires.

Certes, le chiffre d'affaires n'est pas le seul indicateur. Dès lors, nous avons également calculé la valeur ajoutée de ce top 1 000 : € 12,46 milliards en 2014. Précisons qu'en 2013, cette valeur ajoutée avait été de € 12,8 milliards. Les bénéfices n'ont donc pas augmenté proportionnellement au chiffre d'affaires, ce qui illustre le sentiment général qui prévaut selon lequel les marges sont - sans doute plus que jamais - sous forte pression, ce qui tempère le positivisme du secteur.

Telenet se hisse dans le top 3

Les croissances de chiffre d'affaires sont enregistrées sans grande surprise dans le haut du classement. Ainsi, le top 10 a progressé de € 12,28 milliards cumulativement, contre € 11 milliards en 2013. L'essentiel de cette hausse est d'ailleurs à mettre à l'actif du distributeur Avnet dont le quartier général européen est installé dans notre pays. Dans l'ensemble, les distributeurs tronquent l'image globale de notre ICT Top 1 000 puisque les chiffres d'affaires sont typiquement élevés, alors que les marges bénéficiaires sont en revanche très faibles.

Les rapports de force dans le haut du classement restent assez logiquement inchangés cette année encore. Le top 10 se compose d'exactement les mêmes entreprises que l'an dernier. Certes, Telenet poursuit sa marche en avant et se hisse pour la première fois dans le top 3. La hausse du chiffre d'affaires de € 127 millions combinée à la baisse de € 90 millions du chiffre d'affaires de BICS oblige la division Carrier de Proximus à abandonner une place. Pour sa part, Proximus continue à dominer le classement, même si l'opérateur sent désormais le souffle d'Avnet Europe dans son dos. Un distributeur ICT mènera-t-il l'an prochain pour la première fois notre ICT Top 1 000 ?

Un autre distributeur, en l'occurrence Tech Data, tire son épingle du jeu avec un chiffre d'affaires en croissance de € 183 millions, ce qui le hisse à la 5e place. Mobistar sort pour sa part de ce top 5 suite à une baisse de 162 millions € de son chiffre d'affaires.

A la 7e place, on retrouve HP Belgique en tant que premier fournisseur, même si l'entreprise subit une perte de chiffre d'affaires de 45 millions €. Base Company progresse de 2 places pour devenir n° 8, même si cette progression s'explique surtout par les pertes enregistrées par IBM Belgium et Agfa Healthcare. De son côté, Base Company abandonne € 20 millions, tandis qu'IBM et Agfa Healthcare ont connu une baisse de chiffre d'affaires de € 77 et € 66 millions respectivement.

Plus avec moins?

Plus bas dans notre top 30, les évolutions sont particulièrement peu nombreuses. Les rapports de force sont manifestement établis et peu de consolidations sont intervenues. Peut-être les choses risquent-elles de changer à nouveau dans les prochaines années à présent que plusieurs acquisitions importantes ont été annoncées - notamment Dell/EMC ou encore Base/Telenet. Sans parler évidemment de la scission de HP en HP Enterprise et HP Inc sur le marché grand public.

Par ailleurs, vous retrouverez dans ce classement les effectifs tels qu'ils figurent dans les bilans officiels. Précisons qu'il ne s'agit pas des personnes effectivement salariées et donc pas du personnel externe, des indépendants et des intérimaires.

Le Top 1 000 complet affiche selon ces chiffres un emploi total de 90.691 personnes, dont 39.505 employées dans le top 100. L'an dernier, le Top 1 0000 occupait exactement 88.860 personnes salariées. Affirmer que les entreprises font plus avec moins serait pourtant une conclusion erronée. Sur papier du moins, car parmi les plus grandes entreprises, l'impact de l'externalisation, de l'offshoring et parfois aussi de l'insourcing est particulièrement important et n'est pas forcément visible dans les comptes annuels remis à la Banque nationale et sur lesquels se base le Trends Top pour établir ce classement.

Nos partenaires