Reprocopy adapte les directives du 'deeplinking'

24/09/10 à 12:08 - Mise à jour à 12:08

Source: Datanews

Reprocopy - la société gestionnaire des éditeurs de journaux flamands - a adapté radicalement les directives en matière de 'deeplinking' (liens profonds).

Reprocopy adapte les directives du 'deeplinking'

Reprocopy - la société gestionnaire des éditeurs de journaux flamands - a adapté radicalement les directives en matière de 'deeplinking' (liens profonds). L'association répond ainsi aux critiques des blogueurs notamment.

Ce printemps, Reprocopy - l'association créée en 2000 par les éditeurs de journaux flamands en vue de protéger les droits d'auteur - a eu maille à partir avec des blogueurs et des publications en ligne comme Apache. La raison en était une publicité parue dans plusieurs journaux, où Reprocopy révélait entre autres les principes stricts applicables en matière de 'deeplinking', à savoir la pose de liens renvoyant à des pages externes tels que des articles sur un site d'actualité.

Après concertation avec les éditeurs des journaux, les blogueurs et les publications en ligne concernés, Reprocopy annonce à présent qu'elle a revu les directives en la matière. Durant la concertation, les éditeurs de journaux ont clairement indiqué qu'ils étaient très favorables à la pratique du 'deeplinking' car elle leur assurait des visiteurs supplémentaires sur leurs sites web.

Les nouvelles directives conservent cependant le principe, selon lequel il est interdit de reproduire intégralement le contenu d'articles de journaux sans l'autorisation de l'éditeur. En cas de lien, la source doit être mentionnée. L'accord de l'éditeur est nécessaire, lorsque le titre et 150 caractères d'un article sont repris, lorsque des photos sont reproduites et si l'on se livre à du 'framing', à savoir l'ouverture - passant souvent inaperçue - d'une page externe sur un site propre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires