Rendre le menu alléchant

21/10/04 à 00:00 - Mise à jour à 20/10/04 à 23:59

Source: Datanews

Chaque année, Data News s'intéresse aux inscriptions de nouveaux étudiants dans les sections informatiques de nos universités.

Les universités installées à Bruxelles et en Wallonie subissent un recul général du nombre d'inscriptions, comme vous pourrez le lire ci-contre. Quand à l'image dans les universités flamandes, elle est plus contrastée; ainsi la KU Leuven subit un recul sensible des nouveaux étudiants (- 50%), tandis que Gand se redresse (+ 20%) après une année 2003 catastrophique. La conclusion est toutefois claire: les études d'informatique n'attirent plus les jeunes. En revanche, les facultés de langues et de littérature sont davantage prisées dans pratiquement toutes les universités. L'explication? Le choix de nouvelles combinaisons de langues qui augmente l'éventail de possibilités. Ainsi, si Leuven propose toujours 8 langues, le nombre de combinaisons passe de 6 à pas moins de 25. De même, la formation d'ingénieur civil connaît un succès notoire. La suppression de l'examen d'entrée n'y sera sans doute pas étranger. A noter également que les études de vétérinaire et de pharmacie gagnent en popularité. Comment l'informatique peut-elle réagir? Peut-être faudrait-il songer à repenser la formation. Un peu comme les études de langues se sont ouvertes à de nouvelles combinaisons linguistiques... Car l'informaticien moderne (qu'il s'agisse du CIO ou de l'analyste, voire du programmeur) se doit de comprendre le fonctionnement de l'entreprise, ses processus, son mode de gestion. Autant de domaines qui ne sont pas abordés aujourd'hui dans les études d'informatique. Car si les formations en informatique pouvaient permettre d'aborder les aspects 'business', l'intérêt auprès des jeunes serait certainement stimulé. Certes, une nouvelle formation comme celle d'ingénieur commercial en informatique de gestion constitue une piste intéressante, mais qui ne s'adresse pas vraiment à l'informaticien pur et dur. Et pourquoi celui-ci n'aurait-il pas droit également à un menu alléchant?

Nos partenaires