'Réduire l'externalisation IT flamande pourrait rapporter 15 millions d'euros par an'

16/11/12 à 16:22 - Mise à jour à 16:22

Source: Datanews

Au sein du gouvernement flamand, l'on pourrait économiser jusqu'à 15,8 millions par an en 'insourçant' une partie de la main d'oeuvre IT. Voilà ce que les syndicats de la fonction publique ont calculé.

'Réduire l'externalisation IT flamande pourrait rapporter 15 millions d'euros par an'

Au sein du gouvernement flamand, l'on pourrait économiser jusqu'à 15,8 millions par an en 'insourçant' une partie de la main d'oeuvre IT. Voilà ce que les syndicats de la fonction publique ont calculé.

Le gouvernement flamand avait décidé avant l'élaboration du budget 2013 de limiter les coûts du personnel de 100 millions d'euros. Les syndicats ont eu l'opportunité de se concerter sur un 'menu' de mesures potentielles et de suggérer des propositions d'économie. Cet exercice est aujourd'hui mis sur la table par les syndicats. Fait étonnant: il contient un solide volet ICT susceptible d'engendrer des économies au sein de l'administration flamande.

Concrètement, les syndicats plaident au sein du gouvernement flamand pour un net 'insourcing' du personnel au détriment d'une main d'oeuvre externe. "Dans toute une série de situations, l'on recourt à du personnel externe au détriment des coûts de fonctionnement, et ce purement pour échapper à l'objectif d'une réduction du nombre de personnes, alors que l'activité pourrait être exécutée à moindre coût et sans perte de qualité, si l'on pouvait travailler d'une manière normale", selon l'analyse.

Concrètement, 450 informaticiens travaillent pour le gouvernement flamand par le truchement de partenaires de 'sourcing' contre 80 informaticiens internes (ndlr: ce qui est quelque peu surprenant, c'est que ce sont des données que les syndicats n'ont pas obtenues en interne, mais bien auprès de... Data News!). "Le coût actuel des membres du personnel externe que le gouvernement flamand loue, est en moyenne de 100 ¤ /heure (TVA incluse), soit un coût annuel de 197.600 ¤ par personne", poursuit l'analyse. "Un benchmark avec d'autres centres d'informatique importants du gouvernement nous apprend que du personnel qualifié peut être utilisé à des conditions conformes au marché à un coût moyen de 60 ¤/heure (soit un coût annuel par personne de 118.000 ¤). Nous proposons donc de limiter le nombre de personnes via les partenaires de 'sourcing' en 2013 à 50% du nombre actuel. Cela revient à dire que l'externalisation actuelle sera convertie en une forme de 'co-sourcing'."

Ce faisant, les syndicats tablent sur une économie possible de 15,8 millions d'euros par an. Mais comme cette mesure ne pourrait être opérationnelle au plus tôt que mi-2013, les économies pour cette année là ne seraient évidemment au maximum que de 8 millions d'euros. Les syndicats veulent par conséquent geler le solde dû de l'accord sectoriel en cours - soit 7,5 millions d'euros - sous forme d'une espèce de "garantie financière" à l'égard du gouvernement flamand.

Une seconde économie ICT possible (moins concrète cependant), toujours selon les syndicats, sera intégrée à la prochaine procédure d'adjudication pour le contrat d'externalisation ICT flamand. "Nous estimons que des ajustements notamment en matière de gestion des accès et des utilisateurs, de centres de données, de systèmes de gestion du personnel,... pourraient optimaliser l'ICT et générer une réduction consistante des coûts de fonctionnement." Comme il s'agit de purs frais de fonctionnement, les syndicats n'ont pas repris ces économies potentielles dans les calculs. "Mais nous ne comprendrions pas que le gouvernement flamand ne réagisse pas à notre proposition d'étudier cette question plus en profondeur."

Luc Chauvin, CIO de la Communauté Flamande, n'était temporairement pas disponible pour commenter les propositions syndicales.

En savoir plus sur:

Nos partenaires