Reding menace d'intervenir dans les prix de transfert des données

12/02/08 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

La commissaire européenne des télécommunications, Viviane Reding, a menacé de prendre des mesures à l'encontre des opérateurs télécoms s'ils ne réduisaient pas le prix du transfert des données sur les GSM. Elle était déjà intervenue en matière d'itinérance ('roaming').

La commissaire européenne des télécommunications, Viviane Reding, a menacé de prendre des mesures à l'encontre des opérateurs télécoms s'ils ne réduisaient pas le prix du transfert des données sur les GSM. Elle était déjà intervenue en matière d'itinérance ('roaming').

"Envoyer des SMS ou télécharger des données avec le GSM lorsqu'on se trouve dans un autre pays européen, ne devrait pas s'avérer plus cher pour l'utilisateur que dans son propre pays", a déclaré Viviane Reding lors d'un congrès mondial consacré à la téléphonie mobile à Barcelone. L'euro-commissaire espère que les tarifs entre opérateurs diminueront substantiellement. C'est ainsi que, selon elle, la facture client doit se réduire et le marché de l'internet mobile décoller.

"Si l'industrie de la communication mobile réagit au besoin d'une offre attractive en matière de téléchargement des données à un tarif crédible dans tous les états membres, j'applaudirai des deux mains", a ajouté Reding dans le discours qu'elle prononçait à l'attention des responsables du secteur. "Mais si je ne vois pas se développer un tel marché unifié d'ici le 1er juillet, je ne pourrai rien faire d'autre que de proposer une nouvelle intervention régulatrice", a-t-elle menacé.

L'an dernier, la Commission avait plafonné les tarifs des communications GSM à l'étranger, et ce malgré une levée de boucliers de la part de l'industrie. La régularisation a engendré une nette différence sur les factures, mais ne s'applique ni aux SMS, ni aux applications 3G (internet mobile).

Lundi, le secteur a réagi avec prudence aux déclarations de Reding. "Nous avons un dialogue très ouvert et constructif avec la Commission", a déclaré Rob Conway, responsable de l'organisation GSM regroupant 700 opérateurs. "Mais nous continuons à croire qu'une régularisation des tarifs n'est pas indiquée, compte tenu de la concurrence entre les opérateurs, et nous continuerons donc à nous y opposer."

Aujourd'hui, Conway lui-même prendra la parole à Barcelone.

Source: Belga

Nos partenaires