Recul de la marge bénéficiaire chez RealDolmen

29/08/14 à 14:07 - Mise à jour à 14:07

Source: Datanews

RealDolmen progresse sur le plan de l'infrastructure et sur celui des licences pour les systèmes hospitaliers, mais a connu un trimestre plus faible au niveau des "services professionnels". Pour le semestre, RealDolmen table sur un bénéfice d'exploitation récurent en recul.

Recul de la marge bénéficiaire chez RealDolmen

Le chiffre d'affaires de RealDolmen a progressé de pas moins de 6,1 pour cent à 53 millions d'euros au premier trimestre. Comme d'habitude, il y a derrière ces chiffres de sérieuses différences entre les divisions de l'entreprise. Cette fois, le mix exercera un impact négatif sur le bénéfice d'exploitation récurent attendu durant le semestre, prévient la direction.

La bonne nouvelle concerne les 'Business Solutions', puisque RealDolmen a vendu davantage de licences propres et de tiers. La hausse du chiffre d'affaires a été ici de 14,5% à 10,4 millions d'euros. RealDolmen a vendu notamment de nouvelles licences de son système Hospital/AX à deux cliniques, mais la solution de gestion de documents s'est elle aussi distinguée. "Cela confirme le succès des investissements dans la feuille de route des années précédentes", souligne le directeur général de RealDolmen, Marc De Keersmaecker. Par contre, l'on a enregistré "un manque de projets" et des revenus moindres au niveau des 'Enterprise Solutions'. Le deuxième point positif est à mettre au compte de la division 'Infrastructure' qui a augmenté son chiffre d'affaires de 16,5 pour cent à 18,2 millions d'euros. Ce sont surtout les 'Workplace Products' qui ont progressé après un trimestre précédent en recul, alors que les produits 'Datacenter' ont suivi un mouvement inverse. Traditionnellement, cette division enregistre de faibles marges.

Une moins bonne nouvelle concerne la division "Professional Services", la principale activité de RealDolmen. Il s'agit ici de projets, de consultance, d'outsourcing et de mise à disposition de personnel. Le chiffre d'affaires y a régressé de 3,2 pour cent à 24,9 millions d'euros et ce, même si la française Airial, qui a récemment été vendue à GFI, n'a pas été prise en considération dans ces chiffres. Selon RealDolmen, le recul est surtout sensible dans les services d'infrastructure, où de nouveaux contrats ont subi des retards, alors que le personnel a augmenté et que les tarifs journaliers ont diminué. Marc De Keersmaecker admet que les efforts de vente complémentaires n'ont pas atteint l'objectif attendu sur le plan de la croissance et "doivent être améliorés".

Le retard dans les rentrées provenant des services générera un bénéfice d'exploitation récurent (REBIT) plus faible au premier semestre, a prévenu De Keersmaecker.

Il y a un an, le REBIT semestriel de RealDolmen s'établissait à 4,9 millions d'euros, ce qui représentait une marge REBIT de 4,3 pour cent. Ce sont surtout les 'Services Professionnels' qui s'étaient particulièrement distingués avec une marge REBIT de 9,9 pour cent.

Reprise au second semestre

Dans ses prévisions, RealDolmen table sur une légère croissance de son chiffre d'affaires au niveau des 'Services Professionnels', malgré le "léger tassement au premier semestre". Les 'Business Solutions' progresseront, mais dans une moindre mesure que durant ce trimestre, prévoit la direction. Le chiffre d'affaires tiré des produits régresserait suite au passage au nuage ('cloud').

Même si le bénéfice d'exploitation récurent sera "substantiellement inférieur" au premier semestre en comparaison avec celui de l'année dernière, RealDolmen s'attend quand même à une marge REBIT de "5% environ" sur l'ensemble de l'exercice. Durant l'exercice passé, la marge REBIT fut de 4,7%. (BL)

En savoir plus sur:

Nos partenaires