RealDolmen lorgne Qurius et Ordina

24/11/10 à 12:10 - Mise à jour à 12:10

Source: Datanews

Il n'y a pas encore de négociations, mais le fait est que l'entreprise de services ICT RealDolmen montre de l'intérêt pour ses homologues néerlandais Qurius et Ordina. C'est l'agence de presse Reuters qui l'a révélé en affirmant que le CEO de RealDolmen, Bruno Segers, avait dévoilé dans une interview que son entreprise était en pourparlers avec les entreprises néerlandaises Qurius et Ordina. Sur Facebook et Twitter, Segers dément toutefois que des négociations soient en cours: "RealDolmen suit des acteurs sur les marchés du Benelux et français, mais il n'y a pas de négociations de rachat en cours avec Qurius ou Ordina".

RealDolmen lorgne Qurius et Ordina

Il n'y a pas encore de négociations, mais le fait est que l'entreprise de services ICT RealDolmen montre de l'intérêt pour ses homologues néerlandais Qurius et Ordina.

C'est l'agence de presse Reuters qui l'a révélé en affirmant que le CEO de RealDolmen, Bruno Segers, avait dévoilé dans une interview que son entreprise était en pourparlers avec les entreprises néerlandaises Qurius et Ordina. Sur Facebook et Twitter, Segers dément toutefois que des négociations soient en cours: "RealDolmen suit des acteurs sur les marchés du Benelux et français, mais il n'y a pas de négociations de rachat en cours avec Qurius ou Ordina".

RealDolmen entend devenir le numéro du marché des services ICT pour les entreprises moyennes, a déclaré Segers à Reuters. Dans ce but, la société entend effectuer des rachats ou des fusions, a ajouté Segers, "mais cela pourrait se faire autrement aussi, et nous pourrions nous-mêmes faire partie d'un plus grand projet industriel". Racheter ou être racheté donc.

Qurius est un spécialiste Microsoft. L'entreprise occupe neuf cents personnes réparties dans des filiales en Belgique, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Espagne et Angleterre. Ces dernières années, Qurius a éprouvé quelques difficultés et doit d'ailleurs encore et toujours se serrer la ceinture. L'an dernier, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 117 millions d'euros, tout en essuyant une perte de 9 millions d'euros.

Ordina souffre elle aussi encore et toujours des effets de la crise économique. L'entreprise recherche activement des moyens financiers. Elle a ainsi déjà revendu deux filiales, Integer et Ormit, et a émis de nouvelles actions pour pouvoir rembourser un prêt consenti en 2009. Ordina occupe quasiment 3.600 personnes. En 2009, elle a enregistré un chiffre d'affaires de 542 millions d'euros et un léger bénéfice de 180.000 euros.

En savoir plus sur:

Nos partenaires