Quick Sensor intègre l'interactivité au cinéma

09/09/09 à 10:40 - Mise à jour à 10:39

Source: Datanews

L'entreprise technologique belge Quick Sensor, qui s'est imposée avec sa technologie brevetée du système de détection dans les sièges, va à présent étendre ce brevet à l'interactivité. Résultat: il sera désormais possible à partir de son fauteuil de cinéma ou de théâtre d'interagir avec le contenu sur l'écran ou sur la scène. Voilà qui offre d'innombrables possibilités d'application, surtout pour les annonceurs.

L'entreprise technologique belge Quick Sensor, qui s'est imposée avec sa technologie brevetée du système de détection dans les sièges, va à présent étendre ce brevet à l'interactivité. Résultat: il sera désormais possible à partir de son fauteuil de cinéma ou de théâtre d'interagir avec le contenu sur l'écran ou sur la scène. Voilà qui offre d'innombrables possibilités d'application, surtout pour les annonceurs.

"Via le système, les spectateurs d'un théâtre pourront par exemple réagir au contenu d'une publicité affichée. Des systèmes de vote ou d'e-apprentissage seront aussi parfaitement applicables via l'interaction", déclare Nick Vandenbulcke directeur de Quick Sensor. Un premier projet démarrera dans quelques semaines à Luxembourg. Pour le groupe de cinémas Caramba, Quick Sensor a déjà réalisé une première installation pour 1.500 sièges équipés d'une solution interactive complètement intégrée, comparable à la télécommande de la télévision numérique.

L'idée est du reste née des possibilités de la télévision numérique et est à présent transposée au cinéma. A cette fin, des accords de collaboration ont déjà été lancés avec Disney, Dolby, l'entreprise israélienne XpanD, mais aussi avec XDC, la filiale belge d'EVS, qui s'occupera de l'intégration technique.

"On ne peut plus se passer de l'interactivité", explique Vandenbulcke. "Ce que nous faisons, c'est en fait capitaliser sur les possibilités toujours plus poussées du cinéma numérique." Les investissements pour le développement du système ont été de 2 à 3 millions d'euros. Pour le déploiement du système à l'échelle internationale, Quick Sensor devra collaborer avec plusieurs acteurs, ajoute Vandenbulcke: "Nous aurons besoin de davantage de personnel et de moyens, dès que nous aurons atteint le phase commerciale." Vandenbulcke souhaite démarrer rapidement les premiers entretiens à cette fin.

Quick Sensor a déjà équipé 30.000 sièges de son système de détection. Dans une première phase, la jeune entreprise a pu compter sur une injection de capital d'1,5 million d'euros en provenance des fonds de capital risque Allegro Investment Fund, Arkafund et Vinnof. Récemment, une deuxième phase a rapporté 415.000 euros auprès des actionnaires existants et de la direction.

Source: Trends.be

Nos partenaires