Quelles sont les priorités du département informatique?

15/09/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Le 'Chief Information Officer' est mort, vive le ' Chief Information Asset Manager'.

Le 'Chief Information Officer' est mort, vive le ' Chief Information Asset Manager'.

Après avoir porté moi-même ce titre pendant environ 15 ans et traversé toutes sortes de changements technologiques, organisationnels et culturels, ce n'est qu'aujourd'hui que je me suis demandé ce que signifiait en fin de compte exactement ce titre et si cette dénomination est et sera toujours pertinente. Le mot 'Chief' exprime une certaine séniorité. Le mot 'Information' désigne selon le sens commun tout ce qui ajoute de la connaissance. Et le mot 'Officer' quelqu'un qui dirige ses subordonnés. Pourtant, je n'ai jamais considéré ce titre comme un descriptif correct de mes activités car l'objectif d'un CIO va bien plus loin. Le principal objectif de cette fonction est d'assurer que les informations et les processus d'entreprises d'une organisation puissent être bien utilisés et harmonisés en fonction de la stratégie de l'entreprise et dès lors lui fournir une valeur ajoutée. Cette définition est également celle que l'on donne de 'Information Asset management'. Je pense que c'est ici que se trouve le plus grand défi pour un nouveau CIO.

L'information numérique est de plus en plus traitée comme un composant crucial d'une organisation. D'autant plus que des informations très précieuses sont parfois aussi gérées par d'autres services que le département informatique. C'est un fait qu'aujourd'hui, le département informatique s'occupe principalement de la gestion et de la protection des informations qui relèvent surtout des processus administratifs, logistiques et opérationnels. Ce scénario était le plus courant ces dernières années. La gestion des connaissances, de la trésorerie, des plans stratégiques, des brevets et des données relatives aux processus a déjà été laissée à d'autres départements, pour des questions de charges de travail, de coûts ou de priorités. A cela s'ajoute encore la complexité d'informations en surabondance, caractéristique d'une extended enterprise, qui par sa multiculturalité met la pression sur le CIO pour qu'il trouve des solutions globales. "Un chat n'y retrouverait parfois pas ses petits".

La question que l'on doit à un certain moment se poser est la suivante: quelles sont les priorités du département informatique? Répondons-nous encore aux attentes des clients? Ou encore mieux, servons-nous les bons clients ou le bon groupe-cible? Je conseillerais à mes collègues de se retirer quelques jours et de dresser la carte de tous les processus d'entreprise importants par business unit, d'esquisser ensuite les besoins en informations nécessaires au bon fonctionnement de ces processus spécifiques, de déterminer la valeur des informations et si possible la valeur estimée de ces informations pour l'entreprise. Lors de l'évaluation de la valeur de l'information, vous devez vous poser une autre question: les valeurs d'aujourd'hui sont-elles toujours les mêmes que celles d'il y a quelques années ?

Personnellement, je pense que nous devons davantage nous préoccuper de la gestion intégrale et de la protection des information assets les plus précieux de la société. Il y a un tout nouveau champs d'application dans ce domaine. Nous nous contentons trop vite de répondre à la question d'un utilisateur sans poser plus de questions sur le quoi, pourquoi et comment. Mettre une technologie à disposition n'est pas la solution si on s'interroge sur son utilité et la rentabilité en fonction de la valeur d'un processus et qu'on les démontre.

Dans un avenir proche, beaucoup d'entreprises seront confrontées à un afflux d'employés et de cadres qui sont nés à l'ère des technologies de l'information, et qui ont de toutes autres attentes et un autre modèle de fonctionnement que le personnel actuel. Le slogan de 2008 "Money,Virtual world and the internet " est bien loin du slogan avec lequel j'ai grandi en 1968 "Faites l'amour, pas la guerre". Cela a pour conséquence que la pression sur le niveau de support offert par les départements informatiques ne fera qu'augmenter de manière exponentielle. Il faudra évoluer sur plusieurs fronts et faire des choix. Je m'estime heureux parce je ne dois plus faire ces choix moi-même. Selon moi, la gestion et la protection des information assets d'une entreprise aussi bien en interne qu'en externe seront de plus en plus essentielles dans la vie d'un CIO. D'où mon idée que les futurs CIO devraient peut-être plutôt s'appeler CIA manager. Et leur devise pourrait être ...." I love the smell of napalm in the morning ". Merci Francis Ford Coppola...

En plus d'être ex-CIO de Heidelberg Cement et managing partner d'Unicon Solutions Roland Leroy est aussi membre du CIO Forum Executive Committee. Le CIO Forum est le plus grand réseau de CIO et de cadres dans le domaine des TIC en Belgique. Des personnes qui ont une vraie responsabilité dans la mise à disposition des informations et qui prennent tous les jours des décisions importantes. Le CIO Forum soutient ses membres qui sont quotidiennement impliqués dans des projets de TIC, mais qui ont toujours un oeil sur les stratégies d'entreprise.

[www.cioforum.be]

Nos partenaires