Quelle est la consommation de données des festivaliers?

05/07/13 à 13:36 - Mise à jour à 13:36

Source: Datanews

La saison des festivals approche, et pour les opérateurs, cela représente également un défi de taille. Alors que les mélomanes rassemblent leur tente et leurs bottes, Proximus, Mobistar et Base se préparent à une explosion du trafic de données et de SMS.

Quelle est la consommation de données des festivaliers?

© foto: www.rockwerchter.be

La saison des festivals approche, et pour les opérateurs, cela représente également un défi de taille. Alors que les mélomanes rassemblent leur tente et leurs bottes, Proximus, Mobistar et Base se préparent à une explosion du trafic de données et de SMS.

Cela fait des années que les 3 grands opérateurs sont présents sur les festivals majeurs, pas seulement en tant que sponsors mais aussi afin de s'assurer que les dizaines de milliers de festivaliers puissent utiliser leur smartphone à tout moment. Chaque année, Proximus, Mobistar et Base fournissent de la capacité supplémentaire lors de près de 250 événements. Tout d'abord, en surveillant de plus près le trafic lors des événements et en augmentant la capacité des antennes environnantes.

BTS mobile

Bien que cela ne suffise pas lorsque vous devez connecter plus d'une centaine de milliers de visiteurs de Werchter, du Pukkelpop, de Tomorrowland ou du Dour Festival avec le monde extérieur. Dans de tels cas, les sites des festivals accueillent une BTS mobile (station de base émettrice-réceptrice). Il s'agit d'un chariot muni d'antennes pouvant gérer le trafic important durant les festivals. "Lors du Pukkelpop, nous utilisons par exemple 2 conteneurs, chacune munie de 6 antennes et une BTS", explique Patti Verdoodt, porte-parole de Mobistar. Belgacom et Base utilisent également ce type d'engin pour consolider le réseau.

En tant que festivalier, vous remarquez rarement une telle BTS mobile car elle se trouve souvent derrière ou à côté du site du festival. Mais cela aussi va changer. "Après le succès rencontré par les grands festivals et grâce aux accords que nous avons passés avec les organisateurs et avec d'autres acteurs, nous pouvons désormais placer un conteneur sur le site même, commente Florence Muls, porte-parole de Base. L'acquisition de ce conteneur nous permet de fournir une capacité plus importante. Nous assurons également un suivi continu. Ainsi allons-nous prévoir à Werchter davantage de capacité sur le camping le premier jour et la nuit, ainsi que sur le site même du festival en journée."

En chiffres Mais quelle est la consommation réelle durant les festivals? Lors de la dernière édition de Rock Werchter, Belgacom a géré 2,5 millions de SMS et 100.000 Mo par jour au sein et dans les environs du festival. Cette année, elle escompte même 3 millions de SMS et 300.000 Mo par jour de festival. Chez Mobistar, on parlait l'année passée de 800.000 de SMS et 4.000 Mo par jour. Base indique avoir géré entre 130.000 et 180.000 SMS par jour de festival.

Mais d'autres grands festivals n'ont rien à lui envier. Lors de l'édition 2012 du Pukkelpop, Belgacom a enregistré à elle seule une consommation de 1,2 million SMS et 60.000 Mo par jour. Tomorrowland a généré 1 million de SMS et 75.000 Mo par jour. Lors du festival de Dour, la consommation chez Mobistar s'élevait à 333.333 SMS et 2.100 Mo par jour.

Ces chiffres sont encore plus impressionnants quand on les compare à la consommation moyenne en Belgique. En 2012, au niveau du réseau Belgacom uniquement, la consommation journalière au km2 était de 262 Mo. Mais sur le site de Rock Werchter et dans ses environs, la consommation atteignait jusqu'à 33.000 Mo par km2 par jour. Pour la prochaine édition, l'entreprise prévoit même un volume 3 fois plus important, allant jusqu'à 100.000 Mo.

Le trafic de SMS connait également de tels pics. En Belgique, ce sont en moyenne 377 SMS au km2 qui sont envoyés chaque jour (via Belgacom, en 2012). Sur le site du festival et dans ses environs, la moyenne était de 833.000 SMS par km2 par jour (en 2012 également) Cette année, l'opérateur s'attend à 1 million de SMS par km2 par jour environ. Durant les jours de festival uniquement, bien entendu.

Sur le terrain et à distance

Outre une attention et une présence supplémentaires au sein du centre de réseau, du personnel est souvent envoyé sur le terrain afin de s'assurer que tout se déroule sans accrocs. Ainsi, Belgacom dispose-t-elle d'une équipe de 40 personnes impliquées lors d'évènements importants, à l'instar de Mobistar et Base qui sollicitent du personnel supplémentaire lors de tels évènements. "Pour les 10 évènements demandant le plus de travail, des ingénieurs spécialisés disposant du savoir-faire requis sont toujours présents sur le terrain, affirme Patti Verdoodt de Mobistar. Leur nombre dépend de l'évènement, mais du personnel de garde est également toujours disponible. Ainsi, nous pouvons toujours intervenir en cas de problème."

Comme on le voit, les opérateurs sont bien préparés pour l'été. Et maintenant que le smartphone est bien intégré et que le trafic de données mobiles est souvent compris dans les abonnements, plus rien ne vous empêche d'aller surfer sur le terrain ou de télécharger des photos des Editors ou des nombreuses filles en bikini. Du moins, tant que la batterie tiendra le coup...

En savoir plus sur:

Nos partenaires