Quelle capacité de données la Coupe du Monde de foot consomme-t-elle?

27/06/14 à 16:25 - Mise à jour à 16:25

Source: Datanews

La Coupe du Monde de football au Brésil provoque une croissance importante du trafic internet. Ce n'est pas uniquement le fait des joueurs, mais aussi des journalistes sur place.

Quelle capacité de données la Coupe du Monde de foot consomme-t-elle?

La Coupe du Monde de football au Brésil provoque une croissance importante du trafic internet. Ce n'est pas uniquement le fait des joueurs, mais aussi des journalistes sur place.

L'opérateur télécom brésilien Oi communique que pour le Mundial, 32 téraoctets ont été consommés jusqu'à présent. Il s'agit ici du réseau que les équipes et les journalistes utilisent, réparti sur douze stades ces dix derniers jours.

Ce calcul ne tient pas compte du trafic de données mobile ou de la consommation wifi des supporters dans les stades. Les chiffres réels sont donc encore nettement supérieurs.

Mais une grande partie de ce trafic n'est pas générée par les joueurs ou les assistants. Selon Oi, les quelque vingt mille journalistes présents contribuent en effet majoritairement au trafic. C'est ainsi que l'opérateur a recensé 152.000 appareils sur les réseaux réservés aux médias.

Le Mundial brésilien a consommé par conséquent en l'espace de dix jours plus de données que le précédent organisé en Afrique du Sud. Mais plus aussi que d'autres grands événements. C'est ainsi que l'on consomma certes 34 téraoctets durant les Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi, mais c'était sur une période de 17 jours, alors que la Coupe de football n'en est encore qu'à sa dixième journée. Quant au Super Bowl, il n'avait engendré qu'une consommation d'1,9 téraoctet, mais il est vrai qu'il s'agit là essentiellement d'un événement américain.

Cette évolution n'a toutefois rien d'anormal. Par rapport à il y a quatre ans, le consommateur moyen possède plus d'appareils permettant de surfer sur internet, qui sont en outre utilisés de manière plus intensive. En outre, il y a de fortes chances pour que les données envoyées aujourd'hui soient nettement plus lourdes. Pensez simplement à la percée de la HD, voire du 4K aujourd'hui.

En savoir plus sur:

Nos partenaires