Que peut-on attendre du nouveau CEO de Microsoft?

05/02/14 à 14:06 - Mise à jour à 14:06

Source: Datanews

Après un peu moins de six mois, Microsoft a donc choisi Satya Nadella (46 ans) pour succéder à Steve Ballmer. Quels défis devra-t-il relever?

Que peut-on attendre du nouveau CEO de Microsoft?

Après un peu moins de six mois, Microsoft a donc choisi Satya Nadella (46 ans) pour succéder à Steve Ballmer. Quels défis devra-t-il relever? Image

Pour le monde extérieur, Steve Ballmer ne fut pas un CEO révolutionnaire pour Microsoft. Comme si succéder à Bill Gates était une tâche facile, la décennie de Ballmer entrera surtout dans l'histoire pour avoir d'abord fait manquer à l'entreprise un certain nombre de tendances (search, mobile).

Bloomberg résume la manière dont la perception de Microsoft impacte également les jeunes innovateurs qui optent ou non pour l'entreprise. Selon le site, l'idée règne qu'une recherche ou une expérimentation peut plus aisément être convertie en un produit chez Google. Il appartient donc à Nadella de remettre Microsoft sur le bon rail en la matière.

Approche et vision Quiconque a déjà vu physiquement Steve Ballmer sur un podium, connaît sa principale caractéristique: marcher en rond et lancer des cris au public. Certes avec enthousiasme, mais par moments, il faisait davantage penser à un applaudimètre de Microsoft qu'à un CEO.

A première vue, Nadella semble être un homme plus calme, sans pour autant être moins enthousiaste. Par contre, il est un fait qu'il travaille depuis plus de vingt ans pour Microsoft et que l'on ne peut donc attendre de lui des changements radicaux. A l'occasion de sa première interview (réalisée par Microsoft même), Nadella déclare qu'il faut se focaliser d'abord sur le mobile et le nuage. Voilà qui diffère légèrement de la vision 'devices & services' de Ballmer, même s'il faudra voir comment cette stratégie fera son chemin au sein de l'entreprise.

La véritable ère post-Gates? "Bill Gates quitte Microsoft", voilà une phrase qui a déjà été souvent répétée depuis sa démission du poste de CEO en 2000. Maintenant encore. Bill Gates renonce à sa fonction de président du conseil d'administration. Cela va donner plus de latitude à Nadella qu'à son prédécesseur Ballmer, même si Gates reste un gros actionnaire de l'entreprise et qu'il continuera de conseiller Nadella. En outre, Gates reviendra dans l'entreprise pour s'occuper des produits. Gates sera donc un peu moins impliqué dans l'entreprise Microsoft, mais plus au niveau des produits de celle-ci.

Windows Phone & tablette Sur le marché à la consommation, tous les yeux sont braqués sur les produits mobiles de Microsoft. Windows Phone semble progressivement trouver sa place sur le marché des smartphones, alors que la Surface n'apparaît pas que comme une simple expérience. Comme nous l'avons déjà signalé, Nadella envisage de miser à fond sur le mobile. Si Microsoft exploite de manière optimale les opportunités qui se présentent avec Windows Phone et Nokia, nous n'excluons pas que l'entreprise gagnera bientôt des parts de marché qu'Apple et Google n'auraient pas vu venir.

Nuage

Jusque hier, Nadella était responsable des activités 'cloud' chez Microsoft. Ou plus précisément, il était en charge de la division serveurs qu'il modernisa pour en faire un département cloud. D'après les attentes, il se concentrera ainsi encore davantage sur les services en ligne et leur intégration à d'autres produits. Microsoft est actuellement occupée à créer des centres de données dans le monde entier. Il est possible que cela indique que l'entreprise deviendra dans les années à venir un sérieux concurrent pour Amazon.

Compensation Des documents boursiers que Techcrunch a pu éplucher, l'on apprend que dans sa nouvelle fonction Nadella pourra empocher 18 millions de dollars durant l'année fiscale 2015. Son salaire de base sera de 1,2 million par an, auquel il convient d'ajouter un bonus pouvant s'élever à 300 pour cent de ce montant. Mais sa principale compensation sera son bonus d'actions de 12,2 millions de dollars. Sous réserve évidemment que Nadella fasse grimper le cours de l'action.

Conclusion

En tant que directeur de la division cloud, Nadella était l'un des dirigeants les moins connus de Microsoft, mais d'une manière générale, le ton adopté par le monde extérieur est assez positif. Le fait que Microsoft opte pour un ingénieur d'Hydrabad plutôt que pour un Américain blanc pur souche jouera sans aucun doute aussi un rôle chez certains. La croissance de Windows Phone et les bons résultats obtenus offrent d'ores et déjà à Nadella un solide démarrage dans une entreprise qui a effectué une restructuration interne approfondie l'été dernier.

En deux ans, Microsoft a donc été fortement renouvelée et après l'intronisation de son nouveau patron, elle devient une entreprise ciblant davantage le nuage et le mobile, sans qu'il soit besoin (espérons-le!) de trop de patches cruciaux.

En savoir plus sur:

Nos partenaires