Quatrième licence GSM: la chinoise Datang vise le marché belge

22/12/10 à 12:27 - Mise à jour à 12:27

Source: Datanews

Le fabricant technologique chinois Datang entend pénétrer sur le marché européen avec un standard 3G auto-développé et il se rapproche dans ce but de toutes les parties intéressées par la quatrième licence GSM belge. "Ce qui est intéressant, c'est que Datang peut descendre largement en dessous du prix des acteurs traditionnels, tels Alcatel-Lucent ou Ericsson, et ce avec une technologie qui est au moins similaire." Dans nos contrées, Datang Telecom Technology (DTT) est encore une inconnue, mais cette entreprise d'état chinoise consent les plus gros efforts pour partir rapidement à la conquête du marché européen avec son propre standard TD-SCDMA pour l'internet mobile.

Quatrième licence GSM: la chinoise Datang vise le marché belge

Le fabricant technologique chinois Datang entend pénétrer sur le marché européen avec un standard 3G auto-développé et il se rapproche dans ce but de toutes les parties intéressées par la quatrième licence GSM belge. "Ce qui est intéressant, c'est que Datang peut descendre largement en dessous du prix des acteurs traditionnels, tels Alcatel-Lucent ou Ericsson, et ce avec une technologie qui est au moins similaire."

Dans nos contrées, Datang Telecom Technology (DTT) est encore une inconnue, mais cette entreprise d'état chinoise consent les plus gros efforts pour partir rapidement à la conquête du marché européen avec son propre standard TD-SCDMA pour l'internet mobile.

La Belgique s'avère très intéressante pour Datang, parce qu'il y est bientôt question d'un quatrième opérateur mobile et qu'une nouvelle infrastructure doit y être déployée. Le comité de concertation, réunissant les différents gouvernements de notre pays, a plus tôt cette semaine encore apposé sa signature sur toute une série d'arrêtés royaux autorisant une quatrième licence GSM.

Entre-temps, Datang aurait déjà pris contact avec toutes les parties intéressées par la nouvelle licence 3G. D'après nos sources, il s'agit, outre Telenet et Voo, de Vodafone et du groupe de médias Vivendi.

"Tout comme ce fut le cas, il y a quelque temps, avec ZTE, Datang ne possède encore aucune référence européenne", déclare une source proche du dossier. "Pour changer cela, l'entreprise propose à présent des prix très intéressants pour sa technologie."

Les acteurs intéressés par la quatrième licence GSM pourraient en d'autres mots faire une très bonne affaire en s'associant à Datang. Et ils en sont du reste très conscients. De son côté, le fabricant technologique chinois pourrait ainsi, après Huawei et ZTE, faire son entrée sur le marché européen et décrocher en Belgique une première jolie référence.

La situation appelle quand même quelques observations. C'est ainsi que le standard TD-SCDMA pour 3G de Datang n'est pas encore utilisé en Europe, qui fait la part belle à W-CDMA et UMTS.

"Si un Telenet ou un Voo s'associait à Datang pour son infrastructure, cela signifierait donc que ces entreprises devraient proposer des téléphones fonctionnant avec le standard TD-SCDMA. Actuellement, ce genre d'appareil n'est pas encore vendu en Belgique. Mais finalement, l'on aura besoin aussi de nouveaux téléphones pour 4G ou LTE, ce qui veut dire que ce problème n'est pas insurmontable."

Le standard pour l'internet mobile de Datang ne doit du reste pas complètement s'effacer devant son équivalent européen ou américain, bien au contraire. Nombre de spécialistes télécoms estiment que TD-SCDMA offre énormément de potentiel et qu'il est même en avance sur les autres standards. Par ailleurs, les Chinois ont aujourd'hui déjà aussi leur propre standard 4G, à savoir TD-LTE.

En savoir plus sur:

Nos partenaires