Quatre villes dans le monde banniront les voitures diesel dès 2025

05/12/16 à 11:55 - Mise à jour à 11:55

Les voitures diesel ne pourront plus rouler à Paris, Mexico, Madrid et Athènes à partir de 2025 déjà. Voilà ce que leurs bourgmestres ont annoncé aujourd'hui.

Quatre villes dans le monde banniront les voitures diesel dès 2025

Pretty night time illuminations of the Impressive Arc de Triomphe (1833) along the famous tree lined Avenue des Champs-Elysees in Paris. ProPhoto profile for precise color reproduction. © Getty Images/iStockphoto

Pour améliorer la qualité de l'air dans les villes et réduire les émissions de CO2, les voitures diesel y seront interdites, selon toujours plus de bourgmestres. Tel sera déjà le cas d'ici 9 ans à Paris, Mexico, Madrid et Athènes.

Les moteurs diesel produisent des particules fines et de l'oxyde de carbone. Les particules fines peuvent pénétrer dans les poumons, ce qui augmente sensiblement le risque de maladies cardiaques et vasculaires. Quant à l'oxyde de carbone, il provoque notamment des problèmes respiratoires.

3 millions de décès par an

Dans un communiqué conjoint, les bourgmestres des quatre villes concernées indiquent que chaque année, trois millions de personnes décèdent des suites de la pollution de l'air ambiant. "La plupart de ces décès sont enregistrés en ville."

Ils appellent donc les constructeurs automobiles à ne plus produire de véhicules diesel d'ici 2025.

Paris bannit d'ores et déjà les voitures construites avant 1997. A partir de 2020, les normes dans le secteur automobile deviendront chaque année plus strictes.

Capitale du vélo

Les quatre villes ont aussi bien d'autres projets en vue de rendre la mobilité moins polluante. C'est ainsi que Paris entend devenir la capitale du vélo à l'échelle mondiale. La maire Anne Hidalgo avait présenté l'année dernière un plan prévoyant la création de 80 kilomètres de nouvelles pistes cyclables, un doublement par rapport à la situation actuelle.

Les quatre villes ont fait cette annonce conjointe lors du C40 au Mexique, où se tient tous les deux ans une réunion de 40 bourgmestres de villes dans le monde.

Les bourgmestres de dix-neuf grandes villes européennes avaient l'année dernière déjà dénoncé les faibles normes d'émission européennes pour les voitures diesel. L'exception prévue pour l'oxyde de carbone menace la santé de leurs citoyens, selon eux.

Dans divers pays européens circulent aussi des propositions en vue d'interdire complètement la vente de voitures fonctionnant sur des carburants fossiles au cours de la prochaine décennie.

En savoir plus sur:

Nos partenaires