Quasiment trois millions d'euros pour une 'lab-on-a-chip' belge

17/01/17 à 12:08 - Mise à jour à 12:08

Source: Datanews

Un investissement supplémentaire de 2,7 millions d'euros devrait permettre à PharmaFluidics, une émanation (spin-off) de la VUB, d'être parée pour le déploiement mondial de sa micro-puce μPAC.

Quasiment trois millions d'euros pour une 'lab-on-a-chip' belge

© Getty Images/iStockphoto

Grâce à la μPAC, il est possible de détecter davantage de molécules durant les examens médicaux. "Nos micro-puces analysent les échantillons biologiques complexes comme par exemple les biopsies effectuées lors d'un examen médical", explique Johan Devenyns, managing director.

"Elles font nettement mieux que les technologies existant actuellement sur le marché. Nos micro-puces μPAC garantissent une importante valeur ajoutée et un sérieux gain de temps sur le plan de la mise au point de nouveaux médicaments, bio-marqueurs et bio-similaires."

Parmi les investisseurs, on trouve entre autres les actionnaires existants, de nouveaux investisseurs et la direction actuelle. Il s'agit entre autres de Qbic Arkiv Fonds, PMV, Theodorus Fund, Innovation Fund et Volksvermogen.

PharmaFluidics a été créée fin 2010 sous forme d'une spin-off de la VUB. La puce a demandé dix années de recherche académique. L'argent à présent recueilli servira à lancer la micro-puce μPAC sur le marché mondial.

En savoir plus sur:

Nos partenaires