Quasiment la moitié des sites web de billetterie non respectueux des règles de consommation

17/09/10 à 12:10 - Mise à jour à 12:10

Source: Datanews

Des 59 sites web de billetterie qui ont été examinés par l'inspection économique belge, 27 ne sont pas en ordre avec la législation en matière de consommation.

Quasiment la moitié des sites web de billetterie non respectueux des règles de consommation

Des 59 sites web de billetterie qui ont été examinés par l'inspection économique belge, 27 ne sont pas en ordre avec la législation en matière de consommation.

Voilà ce qu'a annoncé le ministre de l'entreprise et de la simplification, Vincent Van Quickenborne (Open Vld). Les services d'inspection économique de tous les pays européens ont en juin littéralement balayé l'internet, pour vérifier si les règles de consommation y étaient respectées. Ils ont plus précisément examinés les sites web qui proposent des tickets pour des événements sportifs et culturels.

Parmi les 410 sites web contrôlés, 244, soit 59 pour cent, n'étaient pas en ordre. L'inspection économique belge en a pour sa part détecté 27 sur 59. C'est ainsi que 74 pour cent des sites web contrevenaient à l'obligation d'afficher des prix corrects, et 73 pour cent se caractérisaient par des conditions trompeuses. En outre, 48 pour cent d'entre eux ne proposaient pas suffisamment de données de contact du négociant. Il a également été constaté que des revendeurs indiquaient parfois à tort qu'il n'y avait plus de places disponibles pour des événements, ou ne communiquaient pas assez d'information sur les tickets proposés.

Dans un communiqué de presse, Van Quickenborne déclare qu'il espère que la phase de suivi de ce tour d'horizon aura les mêmes effets positifs que ceux du "balayage électronique". En mai 2009, 369 sites web proposant des produits électroniques pour le marché européen avaient en effet été contrôlés. A l'époque, seuls 6 sites sur 17 étaient en ordre en Belgique. Aujourd'hui, 15 sur les 17 se sont mis en ordre après "poursuite et sanction". Dans notre pays, cela signifie qu'un avertissement est d'abord émis, mais qu'ensuite, un arrangement à l'amiable ou une amende financière peuvent suivre.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires