Quand la mise à jour forcée de Windows 10 devient une 'farce' coûteuse pour une ONG africaine

06/06/16 à 13:07 - Mise à jour à 13:06

Source: Datanews

Un groupe de protection de la forêt en République Centrale Africaine peut s'attendre à une facture salée, après que Windows ait initié de lui-même la mise à jour vers Windows 10 via une connexion satellite coûteuse.

Quand la mise à jour forcée de Windows 10 devient une 'farce' coûteuse pour une ONG africaine

© Reuters

Le Chinko Project protège une zone de quelque 17.600 km² de forêt à la frontière avec le Sud-Soudan. Ses collaborateurs travaillent notamment avec des ordinateurs portables reçus en don et tournant sur Windows 7 et Windows 8. Ils sont branchés sur internet via une connexion satellite.

Ce genre de connexion s'avère toutefois nettement plus chère qu'une ligne à haut débit classique, avec une facturation en mégaoctets. Il s'agit donc d'être parcimonieux dans l'utilisation d'internet. Sur Reddit, l'un des collaborateurs a fait part de sa frustration, après avoir constaté que, sans qu'il le demande, 6 giga-octets avaient été téléchargés pour installer Windows 10 sur l'un des ordinateurs portables. Le bilan final des téléchargements a atteint 17 giga-octets.

Les dommages causés par la mise à jour non demandée sont heureusement restés limités à cette facture salée. Mais l'un des collaborateurs confirme à The Register que ce genre de situation aurait pu avoir des conséquences beaucoup plus graves. "Si ce genre de mise à jour forcée faisait se planter nos ordinateurs au moment où nos rangers sont pris pour cible et où nous devons effectuer la coordination entre eux, les mains de Microsoft auraient pu être couvertes de leur sang."

Même si les réactions relatives à Windows 10 sont assez positives, le système d'exploitation se distingue surtout par le fait qu'il soit forcé ('pushed'). Ces derniers temps, un joueur professionnel entre autres a dû subitement stopper son activité à cause de l'update, alors qu'une présentatrice météo a vu soudainement émerger une fenêtre (pop-up) au beau milieu de ses cartes. Depuis la semaine passée, Microsoft est encore devenue plus agressive dans son approche, puisqu'il n'est même plus possible de faire disparaître la fenêtre émergente.

En savoir plus sur:

Nos partenaires