Proximus veut accélérer la transformation de son IT

31/03/18 à 09:27 - Mise à jour à 09:27

Proximus entend passer à la vitesse supérieure, afin de transformer également son IT interne. Voilà qui devrait se traduire notamment par une satisfaction accrue des clients.

Proximus veut accélérer la transformation de son IT

© Reuters

Le défi à relever par l'IT n'avait encore jamais été aussi important dans les années précédentes. Y compris chez Proximus, selon le CIO Geert Goethals: "Qu'un client se trouve dans un magasin, prenne contact avec nous via l'appli MyProximus ou visite notre site web, il veut que ses données lui soient présentées de manière consistante. C'est là un fameux défi pour nous et depuis quelque temps déjà un vaste domaine de travail."

Pour faire réussir ce type d'approche omni-canal axée sur les données, les outils numériques et le web, Proximus prépare actuellement une architecture sous-jacente convergente. Mais il faut accélérer le mouvement, selon Goethals. "Voilà précisément pourquoi nous voulons avant la fin de cette année encore étoffer notre équipe IT en recrutant 100 collaborateurs supplémentaires: pour accélérer la transformation de notre IT. Cette transformation aura un impact 'end-to-end' manifeste sur tous les services et les changements qui deviendront plus visibles pour le monde qui nous entoure", affirme le CIO, qui fait ainsi référence entre autres au déploiement d'infrastructures, telles des réseaux à fibre optique.

"Ces projets seront très voyants, mais auront à coup sûr aussi des répercussions sur l'IT. Pensons à la mise en place de ces réseaux à fibre optique, du suivi, de la fourniture, du support et de la facturation finale: ce sont toutes des solutions IT significatives qui se dissimulent là-derrière", ajoute Goethals.

Nouvelle architecture

L'architecture sous-jacente rénovée doit veiller à un échange de données d'une application à l'autre de manière plus standardisée, ce qui devrait réduire le temps de réaction, si un seul module doit être remplacé. "Notre environnement IT a historiquement évolué de piles IT propres, à partir des différentes entités qui sont venues s'ajouter au sein du groupe. Remplacer un seul composant n'était souvent pas ou à peine possible. Notre nouvelle approche va le permettre elle, ce qui fait que nous pourrons travailler également de manière plus agile", poursuit Goethals.

Actuellement, le département IT de Proximus compte quelque 650 collaborateurs internes. Le CIO Geert Goethals espère en recruter une centaine de plus d'ici la fin de l'année. "Nous en avons absolument besoin pour accélérer le trajet de transformation", affirme Goethals. "Nous recherchons surtout des gens qui possèdent les fondements agile, notre nouvelle façon de travailler, qui voient des avantages dans une collaboration de plus en plus co-créative, et qui sont prêts à supporter une solide responsabilité." Goethals est cependant conscient que ce ne sera pas évident de trouver le talent voulu. "Nous devons tenir compte de l'évolution technologique sur laquelle nous misons, en combinaison avec l'état d'esprit ad hoc des candidats", conclut Goethals.

D'autres acteurs télécoms tels Destiny, Telenet, Edpnet et Orange ont également pas mal de places vacantes pour l'instant. Chez Orange, il y a par ailleurs le besoin spécifique de soutenir la transformation numérique.

En savoir plus sur:

Nos partenaires