Proximus fustige le régulateur IBPT

16/03/06 à 00:00 - Mise à jour à 15/03/06 à 23:59

Source: Datanews

Aujourd'hui pour midi, les trois opérateurs GSM devaient faire connaître leurs remarques à propos de la proposition du régulateur IBPT sur ce qu'on appelle les tarifs de terminaison. Proximus ne digère pas le fait que les différences avec Mobistar et surtout Base demeurent si importantes.

Les tarifs MTR (Mobile Terminating Rates) déterminent ce qu'un opérateur GSM reçoit lorsqu'il doit traiter un appel d'un concurrent ou d'un opérateur fixe sur son réseau. Il s'agit là de montants élevés. Chez Proximus, cela représentait 15 pour cent des 2,181 milliards d'euros de revenus en 2005. Selon l'opérateur dominant, on atteindrait 20 pour cent chez Mobistar et même 30 pour cent du chiffre d'affaires chez Base.La proposition de l'Institut Belge de la Poste et des Télécommunications propose une réduction de 25 pour cent de ces tarifs en cinq étapes, de juillet 2006 à juillet 2008. Hier, Proximus a cependant tiré un coup de semonce: "Nous pensions que l'IBPT saisirait l'occasion qui lui était donnée pour gommer les écarts entre les différents opérateurs GSM. C'est tout le contraire. Mobistar demeure 25 pour cent plus cher, alors que chez Base, la différence est même encore plus grande: de 50 à 60 pour cent. C'est incompréhensible", a déclaré, en colère, Michel Georgis, CEO de Proximus, lors d'une rencontre avec la presse. Base ne fera part de son point de vue que plus tard ce mois-ci. L'IBPT devrait crever l'abcès avant l'été. "Une bonne chose pour les utilisateurs finaux, c'est que la Belgique deviendra d'ici 2008 quasiment le pays européen le moins cher." Les frais d'itinérance (roaming) - réprésentant également 15 pour cent du chiffre d'affaires - versés pour des communications internationales via le GSM baisseront également bientôt. "A terme, il n'y aura plus d'écart entre une communication GSM nationale et internationale. C'est à présent déjà parfois le cas", a ajouté Michel Georgis.

Nos partenaires