Protestation contre les restrictions visant internet

30/01/12 à 11:39 - Mise à jour à 11:39

Source: Datanews

Ce week-end devant la Bourse de Bruxelles, quelque deux cents personnes ont organisé une manifestation pour protester contre les diverses lois envisagées en Europe et ailleurs, susceptibles de limiter le libre trafic sur internet. Elles n'acceptaient non plus la fermeture du site web Megaupload, où les internautes pouvaient s'échanger des fichiers.

Protestation contre les restrictions visant internet

Ce week-end devant la Bourse de Bruxelles, quelque deux cents personnes ont organisé une manifestation pour protester contre les diverses lois envisagées en Europe et ailleurs, susceptibles de limiter le libre trafic sur internet. Elles n'acceptaient non plus la fermeture du site web Megaupload, où les internautes pouvaient s'échanger des fichiers.

"Pour nous, il ne s'agit pas de ce site en particulier", a déclaré un jeune manifestant. "Nous sommes parfaitement conscients qu'il y a des problèmes sur ce genre de sites et que des fichiers y sont téléchargés illégalement. Nous ne défendons pas le téléchargement illégal, mais selon nous, il existe d'autres manières de l'appréhender qu'avec les lois ACTA, PIPA et SOPA en préparation. Partager des fichiers, ce n'est pas du vol. En outre, les lois existantes sur les droits d'auteur sont d'un autre âge et ne s'appliquent plus aux nouvelles technologies."

L'internet est pour les manifestants un endroit, où règne la liberté, et il faut que cela reste ainsi. "Cela ne signifie pas que tout le monde peut y faire n'importe quoi, mais il n'existe aucune raison non plus de contrôler si rigoureusement le trafic et l'utilisation du net par tous les citoyens."

Les manifestants, parmi lesquels plusieurs portaient des masques Guy Fawkes ou 'V for Vendetta', ont aussi indiqué que la loi ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement) ne s'appliquerait pas qu'aux films et à la musique, mais par exemple aussi aux médicaments. A cause de cette loi, il serait nettement plus malaisé de lancer des médicaments génériques sur le marché, ce qui s'avérerait catastrophique pour les pays du Tiers-Monde.

Slovaquie Pour protester également contre ACTA, le collectif de pirates Anonymous a attaqué le site web du gouvernement slovaque. La semaine dernière, ces mêmes pirates s'en étaient déjà pris à différents sites web de gouvernements européens, à savoir ceux des autorités polonaises et tchèques, de la banque centrale lituanienne et du Parlement européen.

Sur les 27 pays membre de l'Union européenne, 22 sont impliqués dans ACTA. L'objectif de l'accord commercial est de lutter contre la contrefaçon des médicaments et d'autres marchandises, mais aussi contre le téléchargement illégal. L'accord a été signé par l'UE, les Etats-Unis, le Japon, le Canada, la Nouvelle Zélande, l'Australie, Singapour, la Corée du Sud, le Maroc et la Suisse.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires