Projets IT, rarement prêts à temps en Belgique

06/06/07 à 00:00 - Mise à jour à 05/06/07 à 23:59

Source: Datanews

Notre pays est terriblement à la traîne pour ce qui concerne la fourniture en temps voulu de projets IT. En Belgique, seuls 4 pour cent des entreprises terminent tous leurs projets IT dans les délais prévus.

Tout en haut du classement, on trouve la Suède avec 44 pour cent, suivie par la Suisse (24 pour cent) et la Tchéquie (20 pour cent). Avec ses 4 pour cent d'entreprises qui terminent tous leurs projets IT à temps, la Belgique se trouve au bas de l'échelle, en compagnie de l'Italie, des Pays-Bas, de la Russie et de l'Espagne. Voilà ce que révèle une étude réalisée par l'Economist Intelligence Unit (EIU) et HP auprès de 1.125 professionnels IT. Dans quasiment la moitié (48 pour cent) des entreprises, 25 pour cent au moins des projets IT accusent du retard.Les raisons de ce retard sont la sous-traitance, l'adaptation des priorités au beau milieu d'un projet et la piètre coordination entre les managers.La finition hors délai des projets IT a néanmoins de graves conséquences pour les activités de l'entreprise, conclut l'étude, dont les principales sont des lancements de produit différés, la perte de rentrées espérées, ainsi que des retards dans des économies planifiées. Tout cela exerce un impact négatif sur la rentabilité de l'entreprise.Ce qui est étonnant, c'est que - surtout en Europe - les informaticiens sont très rarement mis devant leurs responsabilités pour ce genre de retards. 51 pour cent des informaticiens européens déclarent ainsi qu'une livraison tardive ne constitue pas un risque pour leur travail, contre 33 pour cent en Asie et 22 pour cent aux Etats-Unis.

Nos partenaires