Projet Cyberclasse: retour à la case départ

31/08/07 à 12:30 - Mise à jour à 12:29

Source: Datanews

Le projet CyberClasse de la Communauté française a connu maints retards et incidents de parcours. Aujourd'hui, les 5 soumissionnaires du volet "clients" sont renvoyés à leurs études. Les écoles, elles, attendent. Désespérément.

Le projet CyberClasse de la Communauté française a connu maints retards et incidents de parcours. Aujourd'hui, les 5 soumissionnaires du volet "clients" sont renvoyés à leurs études. Les écoles, elles, attendent. Désespérément.

Comment a-t-on pu en arriver à ce genre de situation? Cinq soumissionnaires ont concouru pour décrocher le contrat Cyberclasse (renouvellement des Mac et PC du primaire et secondaire de la Communauté française). En jeu: 40.000 postes. En finale, par rejets et au prix de recours successifs devant le Conseil d'Etat, les 5 propositions - Getronics (Dell), Systemat (Fujitsu Siemens), Econocom (HP), ComputerLand (HP) et Priminfo (propre matériel) - ont été jugées non conformes.Les offres auraient dû être remises pour le 16 octobre 2006. Mais un premier recours (Dell requérant un appel d'offres européen) a retardé la mécanique. L'ouverture des offres se fit le 5 mars. Le choix en faveur de Priminfo fut annulé par le Ministère alors que le Conseil d'Etat devait se prononcer sur un recours.

Le scénario du "second tour" fut l'occasion de rebondissements encore plus nombreux. Pour résumer, Systemat croyait avoir remporté la mise, fin juillet. Las! L'un des 3 recours déposés au Conseil d'Etat eut gain de cause. Chose étonnante, c'est celui de Priminfo (pourtant hors jeu depuis le mois de mai) qui fut retenu. Nous vous invitons à découvrir le fil de ces événements et les dessous de l'affaire dans [le 'special' sur notre site].

Résultat: par manque de combattants, le volet "clients" du projet est mort-né. Il faut revoir les copies. Au Cabinet Tarabella (nouveau ministre), on déclare simplement: "La procédure d'attribution est suspendue. L'administration wallonne est actuellement en train d'analyser le dossier afin de proposer la meilleure solution à adopter pour la passation de ce marché. Il est évident que cette dernière sera postposée de 2 à 3 mois par rapport au planning initial."

Le perdant, le vrai, est bien entendu l'enseignement. Seuls volets bouclés: le financement (Dexia) et les serveurs (contrat alloué à Apple après une procédure d'évaluation des environnements proposés - MacOS Xserve, Windows, Linux). Apple étant le seul à pouvoir fournir la solution, le contrat a été passé en procédure négociée.

Hormis ce parcours chaotique, l'efficacité fut loin d'être au rendez-vous: cahier des charges jugé flou, sujet à interprétations divergentes, budget revu à la hausse, gestion de licence qui semble laisser à désirer... Et le dossier, dans son ensemble, est loin d'être bouclé: les volets 'helpdesk', mobilier et assurances doivent encore faire l'objet de cahiers de charge.

Le volet "réseau" (éléments actifs) macère. Des "interprétations divergentes" du cahier des charges ont rendu la comparaison des premières offres "impossible". D'où un nouveau tour de table, via appel d'offres restreint en procédure accélérée. Mais l'analyse des offres n'a pas encore été bouclée.

Les écoles, elles, attendent. Le matériel vieillit (certains PC ont 7 ans d'âge ou plus). Et comme le déploiement est, jusqu'ici, prévu pour être étalé sur 3 ans...

Nos partenaires