ProchainBus devient NextRide et persuade la STIB

24/06/14 à 11:17 - Mise à jour à 11:17

Source: Datanews

Rebaptisé NextRide, le projet ProchainBus passe à l'étape suivante.

ProchainBus devient NextRide et persuade la STIB

Après moins de 2 ans de travail à titre "bénévole, l'appli mobile wallonne ProchainBus revendique 100.000 téléchargements et une communauté de 40.000 utilisateurs réguliers, qui y consultent à tout moment les horaires des bus TEC. Rebaptisé NextRide, le projet passe à l'étape suivante.

Le fondateur Thomas Hermine et ses 3 acolytes ont rebaptisé leur appli et "communauté" mobile en NextRide, mieux en phase avec leurs ambitions internationales et l'extension possible à d'autres transports en commun que le bus.

La marche en avant commence par une extension territoriale de la Wallonie vers Bruxelles, suite à l'obtention des "open data" de la STIB. NextRide permet par exemple de préparer un itinéraire allant de la Place Saint Lambert à Liège à la Place de Brouckère à Bruxelles, indiquant les temps de parcours estimés pour chaque moyen de transport utilisé.

NextRide se distingue aussi par de nouvelles fonctionnalités, que l'on peut découvrir dès aujourd'hui sur iOS ou Android en version bêta (NextRide Preview), en attendant des versions "finales" dès le 1er juillet pour l'iPhone et en septembre pour les smartphones Android.

A épingler : un système de notifications (pour se mettre en route à temps, en cas de perturbations, etc.), une vraie fonction de préparation d'itinéraires, un mode de consultation hors ligne (fort attendu par les utilisateurs ne disposant pas de forfaits 'data') et surtout, l'intégration d'un volet "gamification" pour stimuler la communauté NextRide à prendre les transports en commun.

Les usagers récoltent en fait des points au fur et à mesure de chaque déplacement, lors de la découverte de nouveaux itinéraires ou encore lorsqu'ils partagent des conseils avisés. L'application crée ainsi une sorte de compétition entre les usagers.

Gamification

Le modèle d'affaires de NextRide mise largement sur cette "gamification". Des discussions sont bien avancées avec divers partenaires commerciaux, qui distribueront des récompenses aux usagers de l'appli, en échange de visibilité.

Thomas Hermine attend la finalisation de ces accords pour transformer son projet en véritable société, que devraient fort probablement rejoindre aussi ses trois complices.

Cet "entrepreneur un peu malgré lui", qui termine un Master en communication à l'ULB, espérait pouvoir annoncer cette "bonne nouvelle" la semaine passée, mais la finalisation des contrats prend un peu plus de temps que prévu. "Il s'agit juste de valider les derniers détails. La société sera constituée cet été."

En savoir plus sur:

Nos partenaires